forum rpg One Tree-Hill
 

La vérité est un pays sans chemin, cela ne peut être perçu que lorsque la peur et tout le reste ont disparu
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

 :: Tree Hill :: City Center
Invité
Invité
MessageSujet: La vérité est un pays sans chemin, cela ne peut être perçu que lorsque la peur et tout le reste ont disparu Mer 9 Mai - 16:13
Bryan × Elsa


Ce soir est une soirée spéciale et Elsa ne tient plus en place. Tantôt elle est heureuse que Bryan vienne dîner, tantôt elle à peur de voir comment va se passer la soirée. Hier leur retrouvailles se sont bien passé, la séance dans la réserve n'était pas prévue au programme, mais comme leur première fois, ce fut un bon moment.
Quand Bryan lui à envoyer le message, Elsa lui à répondu en lui envoyant son adresse.

La nuit à passer assez rapidement et dès le réveil, Elsa à fait le ménage dans son appartement. Toute les pièces y sont passées, la cuisine, le salon, la chambre et même la petite salle d'eau. Non elle n'est pas maniaque, mais son appartement est petit, elle fait son possible pour le tenir propre.

L'après midi, Elsa est allez faire les courses avec son fils, elle à acheter de quoi préparer un bon dîner et une bouteille de jus de fruits pétillants pour donner l'illusion du champagne. Elle veut que cette soirée ce passe bien, c'est un moment important pour elle, pour son fils surtout.  

De retour chez elle, elle s'est mise aux fourneaux et tandis que le repas est prêt et reste bien au chaud dans le four, Elsa emmène son fils prendre un petit bain, qu'il soit tout propre lui aussi et l'emmène faire une petite sieste. Elle se prépare elle aussi et fin prête, elle vient prendre son fils qui s'est réveillé, elle l'emmène dans le salon et en attendant Bryan, elle nourrit son petit bébé au sein tout en lui parlant.

C'est une soirée importante mon chéri, soit ça passe, soit ça casse. Tu vas rencontrer ton papa.  Tu verras mon Gaby, ton papa est beau, gentil, tu vas l'aimer j'en suis sure et j'espère de tout mon cœur qu'il va t'aimer lui aussi. Il n'y à pas de raisons, comme dit tonton Jesse, on ne peux pas ne pas t'aimer, tu es le plus beau des bébés du monde. Elle sourit à son fils et quand il à finit de manger, elle lui fait faire son rot et le garde dans ses bras en se promenant dans le salon. Inquiète aussi, elle regarde souvent les minutes qui passent.

×
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: La vérité est un pays sans chemin, cela ne peut être perçu que lorsque la peur et tout le reste ont disparu Ven 18 Mai - 15:42
La vérité est un pays sans chemin, cela ne peut être perçu que lorsque la peur et tout le reste ont disparuAlors que je venais de me réveiller, j’avoue que le réveil piquait un peu. Il faut dire que j’avais prévu de sortir hier mais pas aussi tard et surtout je n’avais pas prévu une petite séance de « sport » fatigante. Mais franchement je ne vais pas m’en plaindre faire l’amour c’est extra. Seulement je devais aller à l’hôpital pour une petite séance de dialyse encore et encore voilà un peu en quoi ce résume ma vie et j’avoue que plus le temps passait plus ça commencer à être dur que ce soit physiquement et psychologiquement également. Mais voilà tant que je n’avais pas de greffe je n’aurais pas le choix. La séance passa assez vite tout de même comme d’habitude, mon portable pour jouer, regarder les réseaux sociaux, les actualités et je pouvais rentrer chez moi. Je ne suis pas du genre à faire une petite sieste en rentrant mais là pour le coup j’avoue que j’en ressentais le besoin. Surtout que ce soir ce n’était pas repos, Elsa m’avait invité à manger chez elle et si je ne voulais pas être impoli à partir juste après le repas voir pendant la sieste était nécessaire.

Je me réveillais donc après deux bonnes heures au oui j’étais vraiment très fatigué. Je me levais et pris mon temps, j’en profitais même pour jouer un peu à la ps4, j’adore les jeux de consoles mais je n’y passe vraiment pas beaucoup de temps pourtant ça fait du bien sa détend. Enfin détend sauf quand on perd où là je dirais que sa devient totalement le contraire c’est irritant. Je regardais ma montre 18h, bon bah j’avais profité de ma console autant que j’avais profité de dormir on dirait. Je pris ma douche et je me posais un peu devant la télé, devant les actualités du moment où on pouvait encore entendre qu’il y avait eu une fusillade, décidément en ce moment il y en a pas mal mais en même temps ici tout le monde peu avoir une arme à feu alors bon facile, moi je n’en ai pas et je n’en veux pas. Le temps passait quand je décidais à sortir, il fallait encore que j’aille mettre de l’essence car pas envie d’aller en mettre en rentrant ce soir et là j’étais quand même pas mal de la réserve. Une fois le plein fini alors que je regardais autour de moi je vis une petite boulangerie française ou je me dis qu’une petite pâtisserie à emmener serait pas mal oui c’est vrai après tout je n’allais pas arriver les mains vides. Heureusement que je venais de tomber dessus car sinon c’est ce que j’aurais ne fait vraiment pas bien.

Je pris un petit mixte de pâtisserie et en route pour chez Elsa, il était déjà 19h15 mine de rien. Je n’eu pas trop de difficulté à trouver son appartement, je me garais, remis un peu mes affaires en place et je montais à son appartement.

Arrivé à son appartement je frappais doucement je ne savais pas trop si son enfant dormait après tout je ne sais pas à quel âge ils dorment 19h30 non il doit être éveillé enfin par précaution.
J’attendais ainsi sagement qu’elle m’ouvre la porte.
©️ 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: La vérité est un pays sans chemin, cela ne peut être perçu que lorsque la peur et tout le reste ont disparu Ven 18 Mai - 15:58
Bryan × Elsa


Elsa à tellement hâte que Bryan arrive. Elle à hâte de le voir, de lui présenter Gabriel, de passer la soirée avec lui. Mais elle à peur aussi, peur qu'il prenne mal ce qu'elle lui dit, peur qu'il lui en veuille, peur ........ qu'il ne veuille plus rien savoir d'elle et de leur bébé. Maintenant qu'il est revenu, qu'elle l'as retrouver, elle ne veut plus le ... perdre si on peut dire.

Gabriel doit sentir que sa maman est un peu anxieuse car il commence à chouiner, Elsa sort de ses pensées et serre doucement son fils dans ses bras en le berçant. Chut mon bébé, je suis désolée, maman doit arrêter de réfléchir, mais elle à peur tu sais. Je sais mon amour tu ne comprends pas grand chose à ce que je te raconte et ........ Elle touche sa couche et sourit. Et pendant que je te parle espèce de coquin, tu viens de salir ta couche. Elle se lève du canapé et va dans la salle de bain, elle pose Gabriel sur la table à langer et lui change sa couche, elle le rhabille et retourne dans le salon.

Elsa allait se rasseoir quand elle entend frapper à la porte. Au moins il à la politesse de ne pas sonner, à moins qu'il n'ai pas vu la sonnette, mais le connaissant, elle se doute qu'il à fait ceci pour ne pas déranger Gabriel.
Elle hésite un instant, est ce qu'elle doit déposer Gabriel dans son berceau ou le prendre avec elle pour ouvrir la porte ? Elle décide de le garder dans ses bras et vient ouvrir la porte, elle sourit en voyant Bryan.

Bonsoir Bryan, je suis contente de te voir.
Tu arrives juste à temps pour rencontrer mon petit ange, j'attendais que tu viennes avant de le mettre à coucher.
Elle se pousse. Viens je t'en pris entre.
Sois le bienvenue à l'appartement Ryan.
Elle attend qu'il entre et referme la porte derrière lui. Tu peux accrocher ta veste au porte manteau si tu veux ou la mettre sur une chaise dans la cuisine, comme tu en as envie. Dit elle en gardant son sourire.



×
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: La vérité est un pays sans chemin, cela ne peut être perçu que lorsque la peur et tout le reste ont disparu Lun 28 Mai - 16:19
La vérité est un pays sans chemin, cela ne peut être perçu que lorsque la peur et tout le reste ont disparuJe crois que depuis que j’étais à Tree-Hill c’était bien la première fois qu’une femme m’invitait à manger chez elle. Bon en même temps rien d’anormal puisque pour qu’une femme nous invite il faut d’abord les côtoyer et on peut dire que dernièrement je n’étais pas trop du genre à les côtoyer en faite personne d’ailleurs. Et j’avais décidé d’arrêter de broyer du noir et de commencer à ressortir, à profiter tout simplement. Alors que je venais de frapper à la porte Elsa ne mit pas trop de temps à répondre, et ça j’aime beaucoup oui sa m’énerve les gens qui mettent dix plombes à venir ouvrir encore pire quand ils savent que tu arrives. Je vis bien évidemment qu’elle avait son bébé à bras, je lui souris à sa maman d’abord puis le regardant je lui souris également et je rentrais quand elle m’invita à entrer, déposant mon manteau à l’endroit où elle venait de me le suggérait. Je trouvais ça vraiment adorable qu’elle me présente son fils mais je ne sais pourquoi au fond de moi je sentais un truc dans cette histoire. En général les mamans pour protéger leurs enfants ne les présentent jamais aux hommes du moins avant pas mal de rdv. Bon à la limite il ne s’en rendra même pas compte finalement il est petit mais en passant le seuil de cette porte un frisson m’avait envahi, vraiment bizarre une douce sensation de quelques choses. Bon je dois encore me faire des films comme d’habitude c’est un truc de meuf les intuitions je vais pas commencer à m’en faire !

« Merci pour l’invitation en tout cas et ça à l’air adorable chez toi, je n’ai pas mis beaucoup de temps pour venir en plus c’est rapide 5 minutes environ »

Je rentrais chez elle, et la suivie pour me rendre dans la pièce principale, elle avait déjà tout préparé impeccable, bon en plus il faut dire que j’avais vraiment une faim de loup ce soir mais il faut que je reste correct quand même devant elle et que je ne lui fasse pas peur en mangeant pour 10.

« Alors voici le petit Gabriel, il est adorable il est bien beau d’ailleurs, il fait ses nuits ? »

Les nuits à l’époque avec ma femme je ne lui avais jamais dit mais c’était ma hantise, il faut dire que quand je dors, je dors, je suis un gros dormeur me réveiller pour lui donner à manger. Oui car elle ne voulait pas lui donner le sein, elle voulait lui donner le biberon donc on avait décidé de faire à tour de rôle mais c’est la seule chose dont j’avais pas hâte surtout pour la nuit. Peut-être que l’histoire du papa allait refaire surface ce soir en papotant devant ce diner. J’étais bien curieux surtout que je comprenais pas elle me disait du bien de lui mais pourtant il n’était pas présent dans sa vie alors elle devrait dire du mal de lui je sais pas qu’il les a abandonnés. Enfin c’était aussi dur de poser certaines questions je sais que certaines peuvent être tabou avec certaines femmes et d’autres femmes qui s’en moquent.

« ça été ta journée ? » demandais je ensuite

©️ 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: La vérité est un pays sans chemin, cela ne peut être perçu que lorsque la peur et tout le reste ont disparu Lun 28 Mai - 22:22
Bryan × Elsa


Elsa était heureuse que Bryan accepte de dîner avec elle mais elle est également heureuse de lui présenter son fils, leur fils. Elle à hâte qu'il arrive. Toute la journée elle s'est préparée pour faire que cette soirée ce passe bien. Et maintenant que Bryan ne va pas tarder à arriver, elle flippe autant qu'elle est heureuse de savoir qu'il va arriver. Et puis le voilà, tout c'est passé très vite. A peine eut il frapper à la porte qu'Elsa est venue lui ouvrir et l'inviter à entrer en plus présentant Gabriel. Une fois qu'elle à refermer la porte derrière eux, elle lui propose de déposer son manteau à plusieurs endroit, elle le laisse décider.

Merci, je te ferais visiter si tu veux. Tu verras ce n'est pas bien grand. Une chambre, un salon, une cuisine et une salle de bain, mais pour Gaby et moi, ça nous suffit.
Je t'avoue qu'on s'y sent bien, peut être à cause des huiles essentielles qui sont diffusé à longueur de journée ou parce que les deux être qui y vivent s'aiment
. Dit elle en souriant. Elle l'invite à la suivre dans le salon et sourit en le voyant regarder la pièce. Le dîner sera bientôt prêt, j'espère que tu as faim ? Je ne te dis pas ce que j'ai préparer, tu le découvrira quand tu l'auras dans l'assiette mais je te le dis d'avance, ça ne sera pas du gastronomique.  En attendant est ce que je peux te servir un petit apéritif ? Je n'ai pas pu acheter d'alcool vu que je n'ai pas 21 ans, mais j'ai pris du jus de fruits pétillant pour donner l'illusion et j'ai préparer des petits amuse bouche.

Naturellement la conversation dévie tout de suite sur Gabriel et Elsa sourit. Oui Bryan voici mon petit Ange Gabriel. Tu vois je ne t'avais pas mentis, je t'avais dis qu'il était le plus beau de tout les bébés du monde. Je te remercie, il fait doucement ses nuits oui. Il se réveille encore parfois surtout quand sa couche est mouillé ou quand il fait un cauchemar, mais pour un bébé de 5 mois je le trouve calme et facile à vivre. Elle regarde Bryan et hésite un instant mais décide de se lancer. Est ce que ......... est ce que tu veux le porter un peu ? D'habitude Elsa ne laisse pas n'importe qui porter Gabriel, mais justement Bryan n'est pas n'importe qui. Il est l'homme le plus important dans la vie de ce bébé qui ne le quitte pas des yeux.

Elsa n'a pas de raison de dire du mal du père de Gabriel. Il ne l'as pas abandonner, il ne sait pas tout simplement qu'il est papa enfin …... Enfin il le saura ce soir. Elle ne sait pas quand elle doit dire la vérité, tout de suite, après le dîner, pendant le dîner, pendant l'apéro ? Non vraiment, elle ne sait pas du tout.
Dans le salon, elle invite Bryan à prendre place.  Ma journée ça à été. On est allez faire les courses pour le dîner de ce soir, puis un peu de ménage et je me suis occupée de mon petit homme. Et toi ? Tu t'es bien reposé ? Tu as l'air moins fatigué.

×
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: La vérité est un pays sans chemin, cela ne peut être perçu que lorsque la peur et tout le reste ont disparu Mer 6 Juin - 9:41
La vérité est un pays sans chemin, cela ne peut être perçu que lorsque la peur et tout le reste ont disparuLa soirée commençait plutôt bien, bon j’avoue que quand elle m’annonça qu’elle avait pas d’alcool car elle n’avait pas l’âge de l’acheté je me dis deux réflexions. C’est vrai que nous avions quand même 9 ans d’écart, et je ne suis pas sûr que nos petites relations sexuelles soient bien vu aux yeux de la loi. Et la deuxième oh mince ! Je ne suis pas un fou d’alcool mais j’avoue aimer mon petit whisky en apéro, et parfois même un petit verre de vin. Mais bon je n’allais pas chipoter pour ça temps pis, la prochaine fois il faudra que je pense à ramener une petite bouteille. Alors je répondis :

« Pas de soucis je prendrais enfin ce que tu as je ne suis pas difficile. » d’ailleurs en parlant de manger ect, je me rappelais que j’avais oublié les pâtisseries dans la voiture, j’irais les chercher juste après notre conversation. Je ne voulais pas arriver les mains vides et finalement en oubliant ce que j’ai acheté dans la voiture c’est un peu la même chose quel étourdi que je suis.
Alors que nous étions dans le salon elle me proposa de prendre son fils dans les bras, je fis les gros yeux et répondit :

« Oh euh non j’aurais trop peur de le faire tomber ou de le casser enfin c’est tellement fragile, je m’en voudrais trop si je faisais quelque chose de mal. Je n’ai du coup pas eu la chance d’être papa au moment où j’aurais du l’être je n’ai pas eu de petite sœur, de petit frère donc finalement j’y connais rien en bébé. C’est paradoxal n’y connais rien et pourtant j’étais prêt à tout connaître. Enfin c’est comme ça »

Plus le temps passer et plus je ne vais pas dire que j’oubliais mais j’arrivais à vivre avec chose qui m’étais encore difficile il y a à peine un mois. Mais je crois que le fait de m’obliger à sortir, de voir du monde, de vivre tout simplement cela me fait du bien et je pense à autre chose. On n’oublie jamais rien on vie juste avec. Et si elle m’en voulait car je ne voulais pas prendre son fils dans les bras alors qu’elle devait me faire l’honneur de le prendre car je pense qu’une maman ça donne pas son enfant comme ça.

« Je veux pas que tu pense que je m’en fiche de ton fils mais vraiment j’ai peur de lui faire du mal. Et j’avoue que je n’ai jamais retouché à un seul enfant depuis le décès de ma femme… Mais quand je serais prêt sa sera un honneur de prendre Gabriel. »

Elsa remarqua que j’étais moins fatigué, bon en même temps après nos ébats je ne pouvais être que fatigué mais il faut dire que j’avais demandé à pas travailler après mes séances à l’hôpital de ce jour pour me reposer. Je pensais même à arrêter totalement de travailler pendant quelques temps jusqu’à ce que soit la mort m’emporte soit jusqu’à ce que la vie me guérisse. Mais ça commençait vraiment à être dur de tout gérer et il faut dire que mes parents sont pas riches mais ils ont les moyens que je ne travaille pas quelques temps et moi-même n’était pas un gros dépensier j’ai de l’argent pour subvenir au moins un an à mes besoins. Je suis quelqu’un de simple alors je me contente de ce que j’ai.

Oui c’est vrai qu’en ce moment c’est pas toujours facile et j’ai besoin de pas mal de repos chose que j’ai faite aujourd’hui. Oh tu m’excuse j’ai un truc pour toi dans la voiture »

Ni une ni deux j’allais vite fait à la voiture prendre les pâtisseries puis je remontais chez elle je me permis de rentrer et lui dis en lui tendant :

« Je me suis permis, voici quelques pâtisseries pour nous ce soir acheté en boulangerie française. »

Je souris en la regardant et je regardais Gabriel, j’avais envie de le prendre mais c’est comme ci j’étais bloqué par quelques choses.


©️ 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: La vérité est un pays sans chemin, cela ne peut être perçu que lorsque la peur et tout le reste ont disparu Mer 6 Juin - 12:15
Bryan × Elsa

Elsa annonce tout de suite la couleur à Bryan, elle n'as pas d'alcool chez elle. Elle aurait pu acheter une bouteille de vin ou un petit pack de bière. Mais elle n'osait pas, elle avait un peu peur qu'on le lui refuse à la caisse, qu'on lui demande sa carte d'identité et contrairement aux autres jeunes de son âge, elle n'en à pas une fausse pour se mettre ce genre de chose. Quand au reste, malgré leur 9 ans de différences, ça ne l'empêche pas de ressentir ce qu'elle ressent, ni d'aimer continuer à coucher avec Bryan. Au moins il n'est pas parti en courant quand elle lui à annoncer ne pas avoir d'alcool. Si jamais tu as vraiment envie de quelque chose d'alcoolisé, je peux allez en emprunter à mon voisin ou dans le pire des cas, on peux vite allez au 7/24.

Dans le salon, Elsa lui propose tout de suite de prendre Gabriel dans ses bras. Un honneur qu'elle ne laisse pas à tout le monde. Elle refuse en général qu'on porte son fils. Seuls une petite poignée de privilégiée peuvent le faire. Pour Bryan elle trouve ça normal qu'il porte Gabriel, même si il ne sait pas encore la vérité. Bien sur Elsa est pressée de dire la vérité à Bryan, si elle ne se retenait pas, elle le dirait maintenant, mais elle essaie de prendre sur elle. Mais assez rapidement, elle compte lui en parler. Mais quand il refuse, elle ne le prend pas mal. J'ai eu cette même crainte quand il est né, j'avais peur de le faire tomber, j'avais peur de ne pas savoir y faire. Et pourtant les gestes sont venu d'instinct. Dès que la sage femme me l'as poser dans les bras, je savais tout de suite ce qu'il fallait faire. Et puis de toute façon, j'aurais été là à côté de toi, et ne t'inquiète pas que je suis suis du genre à tout surveiller. Dit elle en souriant. Quand il parle de ne pas avoir été père, elle commence à ouvrir la bouche pour dire quelqu'un chose, mais elle se retient. En même temps Bryan enchaîne, Elsa l'écoute en câlinant Gabriel. Dès que tu seras prêt, je suis sure que mon petit homme sera heureux d'être dans tes bras.

C'est vrai qu'il à l'air plus reposé, moins fatigué et il faut avouer que son état de fatigue inquiétait un peu la jeune femme, même si elle ne disait rien. Elle s'en était voulu de l'avoir chercher et emmener dans la réserve pour combler leur envie, il était fatigué et elle lui fait encore faire des efforts. Mais en fin Bryan si tu es fatigué et que tu as besoin de te reposer encore plus, tu aurais pu me le dire, on aurait reporter le dîner à un autre jour. Ta santé est plus importante qu'un dîner voyons.

Elle ne comprend pas vraiment quand il part, mais il revient avec une petite boite elle sourit. Tu peux te permettre, tu es ici chez toi. Merci beaucoup, je vais vite les mettre au frigo pour qu'on puissent les déguster après le dîner. Elle s'approche de Bryan et lui dépose un baiser sur la joue et prend la boite qu'il lui donne. Et la galère, tenir la boite et Gabriel qui gigote. Elle sourit. Enfin tu veux bien allez la mettre dans le frigo s'il te plais ? J'ai peur de la faire tomber avec monsieur qui à décider de ne pas être calme.
×
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: La vérité est un pays sans chemin, cela ne peut être perçu que lorsque la peur et tout le reste ont disparu Jeu 21 Juin - 10:59
La vérité est un pays sans chemin, cela ne peut être perçu que lorsque la peur et tout le reste ont disparuIl est vrai que j’aime avoir mon petit verre d’alcool, non je ne suis pas alcoolique mais quand je dine avec quelqu’un c’est appréciable. Mais je n’allais pas en faite tout une histoire non plus ce n’était pas grave du tout. Et puis au moins je me le rappellerais pour la prochaine fois que si besoin je ramènerais une mini bouteille. Elle proposa quand même d’aller chercher vite fait quelques choses chez son voisin ou encore a une petite épicerie qui pourrait encore être ouverte alors je lui souris en répondant :

« Ne te prends pas la tête je t’assure c’est pas grave du tout, je peux bien faire un diner sans quand même… »

Je lui souris après tout je n’étais pas là pour picoler mais pour passer un peu de temps avec elle. Et son fils bien que je savais qu’il ne passerais pas toute la soirée avec nous par son jeune âge. Mon regard se posa sur lui d’ailleurs à ce moment précis et je souriais. Un enfant c’est si beau si innocent. Mon souhait enfin mes souhaits au jour d’aujourd’hui cela serait de devenir papa, de me poser avec une femme et de reprendre ma carrière de pompier, j’étais de nouveau prêt à tout ça et je me faisais la promesse que si je me sortais de cette vilaine affaire de rein, cela deviendrait une priorité. Alors que j’avais refusé de prendre Gabriel pas du tout par méchanceté mais par crainte elle m’évoqua le fait qu’elle aussi ce ne fut pas de la science infuse quand celui-ci était né mais c’est l’instant je pense.

« Je pense que je ne mettrais pas beaucoup de temps avant d’être prêt, »

Je crois que j’avais aussi la crainte de m’attacher à lui, à ce petit être alors bien sûr il n’y a rien de mal mais sa maman et moi nous étions en fasse devenir ami pour l’instant après bien sûr je ne sais pas ce que la vie nous réserve mais pour l’instant j’avais des bâtons que je m’étais devant pour. Pourquoi ? Je ne sais même pas si dans un an je serais encore là alors il est hors de question pour le moment qu’une femme ou un enfant s’attache à moi. Je sais ce que c’est de perdre quelqu’un et je ne veux pas que les gens souffrent comme j’ai souffert alors oui pour l’instant j’étais obligé de mettre une petite barrière. Je n’avais aucunement l’intention de lui faire du mal que ce soit à elle ou son fils. Mais pour l’instant je n’osais pas trop encore lui dire mais un jour viendra ou je sais qu’il le faudra.
Elle me dit également que si j’étais fatigué j’aurais du peut-être annuler. Alors je répondis sans trop attendre :

« Non ne t’en fais pas pour ça, je dors suffisamment et je pense que je vais stopper mon métier. J’ai beau être que à mi-temps c’est pas gérable. »

Puis soudain en disant ça je me rendis compte qu’elle allait surement se dire mais quel faignant. Non à part en effet un souci de santé une personne célibataire sans contrainte dire je suis trop fatigué de faire un mi-temps dont un travail pas bien épuisant non plus, honnêtement il n’y a pas 50 mots pour qualifier ce genre de personne. On n’arrête pas de travailler juste parce qu’on est un peu fatigué, c’est la vie on travail pour avoir de l’argent vivre et on dort la nuit on se repose et c’est reparti pour le lendemain. Alors je crois que je n’avais que la vérité à lui dire, alors que je pris les gâteaux pour les mettre dans le frigo pendant qu’elle portait Gabriel je lui dis :

« En fait j’arrive plus à tout concilier Elsa, car peu de gens le savent mais je suis malade. Et j’ai besoin de plus en plus de beaucoup de sommeil. Je me repose beaucoup. »


Je revins vers elle en faisant un petit sourire du genre c’est comme ça.

« Donc même si je passe la soirée ici je dormirais demain ne t’inquiète pas. »


©️ 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: La vérité est un pays sans chemin, cela ne peut être perçu que lorsque la peur et tout le reste ont disparu Jeu 21 Juin - 14:13
Bryan × Elsa
Elsa est pour le coup un peu embêter de ne pas avoir d'alcool à servir à Bryan. Mais lui, il n'a pas l'air de lui en vouloir, non au contraire il l'as rassure encore. Elle penche la tête et lui sourit. C'est comme tu veux, ça ne me dérange pas plus que ça d'allez lui emprunter une bouteille. Je te laisse décider Bryan. C'est toi l'invité, c'est toi qui choisis ce qui te fais envie.

Elsa n'en veut pas du tout à Bryan qu'il ne veuille pas porter son fils, leur fils, elle comprend très bien. Elle est même contente qu'il lui parle sans gêne, qu'il soit franc et honnête avec elle. Tu mettras le temps qu'il te faudra Bryan. Que ce sois dans 10 minutes, dans une heure ou dans 2 jours. Le plus important c'est que toi tu sois prêt à le faire. Mais aussi que tu le fasses parce que tu en as envie et pas parce qu'on te le suggère. Elle sourit. Je sais que le jour où tu seras prêt à prendre Gabriel dans tes bras, il sera heureux de l'être, il ne peut pas en être autrement de toute façon. C'est ....... elle s'arrête avant de reprendre. Enfin c'est ce qu'il aime quoi, il aime qu'on le porte. Heureusement qu'elle s'est rattrapée à temps, Elsa à faillit se trahir en disant la vérité à Bryan. Mais elle à réussit à se reprendre. Même si elle se fait passer un peu pour une andouille. Elle comprend les craintes de Bryan. Elle ne lui en veut pas et elle veut même l'aider si un jour il à besoin, elle sera là.

Elle allait enchaîner sur un autre sujet, mais Bryan continue en expliquant qu'il veut arrêter son travail de coach et qu'il n'est pas fatigué pour l'instant. Contrairement à ce qu'il peut penser, elle ne s'imagine pas qu'il soit fainéant loin de là. Avant même qu'elle ne puisse lui demander la raison, il prend les gâteaux et va les déposer dans le frigo. Elle le suit dans la cuisine et s'accoude dans l'encadrement de la porte en l'écoutant. Tu es malade ? Bryan pourquoi tu ne m'as rien dis ? Qu'est ce que tu as ? Est ce que c'est grave ? Elle regarde Bryan puis elle regarde Gabriel. Est ce que c'est héréditaire ? Quand il vient la rejoindre, elle pose la main sur sa joue. Tu passeras la soirée ici et dès que tu seras fatiguée, tu iras te coucher dans ma chambre, Gaby et moi on dormira dans le salon. Je ne te laisserais pas rentrer, tu passeras la nuit ici, il y à de la place.

×
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: La vérité est un pays sans chemin, cela ne peut être perçu que lorsque la peur et tout le reste ont disparu Jeu 21 Juin - 16:33
La vérité est un pays sans chemin, cela ne peut être perçu que lorsque la peur et tout le reste ont disparuJ’étais très gêné de lui avoir avoué que j’étais malade. D’ailleurs je crois que c’est pour ça que j’évite d’en parler autour de moi je trouve que c’est une faiblesse et je n’aime pas être faible. Bon oui je sais qui aime ça personne bien sûr. Mais en tout cas moi c’est l’une des raisons pour laquelle vraiment très très peu de personnes sont au courant. Mais un côté de moi sentait que je devais le dire à Elsa, elle devait le savoir avant toute chose. Je vis qu’elle était peinée de ce que je venais de lui dire bon en même temps normal si elle sautait de joie, rigolait ou autre ça m’aurait quand même fait bizarre c’est qu’elle n’aurait pas été net. Mais je ne pouvais pas lui balancer ce genre d’infos puis après ne plus rien dire donc maintenant je lui devais la vérité. Bon j’avoue que quand elle me demanda si c’était héréditaire, mon esprit resta quelques secondes évasives, hein quoi ? Héréditaire ? Hum mais peu importe non ? Enfin je restais un peu buté sur ça. Mais très vite je repris mes esprits je m’installais sur le canapé et quoi de mieux que de lui expliquer en commençant par le début ?

« Alors voilà je vais tout t’expliquer tu comprendras beaucoup mieux. Il y a pas mal d’années maintenant car je n’étais qu’un ado j’ai couché avec une femme mariée. Je sais ce n’est pas bien mais j’étais ado je me rendais pas compte réellement de ce que je faisais bref. Son mari l’apprit et il m’a retrouvé et comment dire il m’a complétement tabassé. J’ai été un peu dans le coma, j’ai mis du temps à m’en remettre fin bon ensuite ça été tout de même. Les années sont passés et je me suis rendu compte il n’y a pas très longtemps que j’avais un souci, je suis allé à l’hôpital et après divers examens ont c’est rendu compte que mon rein a été touché et surement à cause de cette bagarre. Il n’était pas en très bonne forme. Le médecin aurait pus décider de le retirer après tout on vit très bien avec un seul rein, sauf que j’ai également appris que je n’avais qu’un rein et que celui-ci était bien endommagé. C’est vrai qu’à l’époque les échographies n’étaient pas aussi poussées que maintenant personnes n’avaient dit à ma mère que j’en avais qu’un seul. Et pareille pendant mon accident enfin quand je me suis fait tabasser personnes n’a dit que j’avais qu’un rein, personnes n’a dit qu’en plus il risquerait de ne plus fonctionnait un jour après un choque. Enfin voilà un peu l’histoire donc pour tout te dire je fais des dialyses tous les jours et je suis dans l’attente d’un rein… »

Voilà pour le coup je venais de tout lui raconter et d’ailleurs l’histoire entière comme ça je crois bien qu’elle était la seule à la connaitre car bien que peu de personnes savent mon souci ils n’ont absolument pas les détails en entier comme je viens de le faire. Mais là pour le coup je sentais que le mieux était de tout raconter.

« Donc ce n’est pas vraiment héréditaire, enfin quoi que n’avoir qu’un rein peut-être non même pas je sais pas je pense pas je me suis jamais posé la question, mais maintenant avec les échos je sais que on voit tout j’ai réussi à assister à quelques-unes avec mon ex. »

Peut-être se demandait-elle ça en se disant je ne sais pas qu’un jour on pourrait peut-être être ensemble et que je lui donnerais un enfant. Non ça peu pas être ça elle ne pensera pas à ça alors qu’on fait connaissance ? Et je ne sais pas si je serais vivant dans 6 mois. Enfin ça elle ne le savait pas vraiment avant que je raconte l’histoire.

Elle me proposa enfin non c’était plutôt un ordre que je dorme chez elle afin que je puisse dormir dès que j’en ressent le besoin, cela me fit sourire et je répondis :

« Petit 1, hors des questions que tu dormes dans le canapé pendant que je skate ton lis, Petit 2 hors de question que Gabriel skate le salon pendant que je skate la chambre. Ne t’inquiète pas vraiment je suis fort tu sais et jusqu’à maintenant rassure toi je suis jamais tombé dans les pommes. Par contre je commence à avoir une petite faim on commence ? Sinon là je vais tomber dans les pommes » dis-je en rigolant.

Je ne voulais vraiment pas qu’elle s’inquiète pour moi c’est aussi pour ça que je n’en parlais que très peu car je ne voulais pas que les gens s’inquiètent.



©️ 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: La vérité est un pays sans chemin, cela ne peut être perçu que lorsque la peur et tout le reste ont disparu Jeu 21 Juin - 20:16
Bryan × Elsa


Tellement de sentiment passent par l'esprit d'Elsa à l'instant présent. Elle est peinée pour Bryan, triste pour lui, elle ne veut pas qu'il souffre, elle s'inquiète maintenant. Elle est aussi touchée qu'il ait assez confiance en elle pour lui en parler. Et elle se pose des questions, elle ne sait pas d'où vient sa maladie et se demande si il n'aurait pas pu la transmettre à leur fils aussi. C'est aussi pour ça qu'elle lui demande si c'est héréditaire ou non. Elle voit que ça l'as surprit et elle lui expliquera les raisons de sa question.
Quand il prend place sur le canapé, Elsa s'assied à côté de lui en mettant Gabriel sur ses genoux le laissant jouer avec ses cheveux pour s'endormir.
Attentivement, elle écoute Bryan, essuyant parfois une larme qui coule sur sa joue, hochant de temps en temps la tête et surtout tendant la main pour prendre celle de Bryan dans la sienne et la serrer. Tout d'abord je te remercie. Je te remercie de me faire assez confiance pour me raconter tout ça. Je sais que ça ne dois pas être facile et je sais que je ne mérite pas ta confiance, mais je suis touchée.
Je suis tellement désolée Bryan, même si je sais que je n'y peux rien, de savoir que tu as ce problème, que tu dois attendre une greffe de rein. Tu n'as personne dans ta famille de compatible qui pourrait t'aider au lieu d'attendre qu'un donneur n'arrive ? Est ce que je peux t'aider moi aussi ?
Peut être peut elle faire un test pour voir si elle est compatible ou pas. Elle ne propose pas Gabriel bien sur, elle se doute que leur fils pourrait être compatible aussi, mais il est beaucoup trop petit pour ça. Elle hoche doucement la tête à la suite de ses paroles. Je m'excuse d'avoir poser la question d'hérédité, c'est juste que … enfin je … j'avais mes raisons pour poser cette question. J'espère que tu ne l'aura pas mal pris.

Elsa à bien comprit que Bryan avait besoin de beaucoup ce reposer, c'est pour cela qu'elle l'invite pratiquement à passer la nuit chez elle en tout bien tout honneur vu qu'elle lui offre le lit. Petit 3, le lit de Gabriel est transportable, alors qu'il soit dans le salon, dans la cuisine ou dans la chambre, du moment qu'il est dans son lit, il s'en fiche totalement. Petit 4, je me suis déjà endormie plus d'une fois dans le canapé et on y dort très bien alors, ne t'en fais pas, ça ne me pose pas de problème de dormir dans le canapé. Je préfère te savoir dans mon lit, bien installé.

Elle sourit. Oui allons manger, tu veux que je rapporte tout ici et qu'on mange dans le salon ou tu préfères la table de la cuisine ?

×
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: La vérité est un pays sans chemin, cela ne peut être perçu que lorsque la peur et tout le reste ont disparu Mer 27 Juin - 16:55
La vérité est un pays sans chemin, cela ne peut être perçu que lorsque la peur et tout le reste ont disparuJe trouvais de plus en plus de qualité à Elsa, bon hormis le fait que les parties de jambes en l’air avec elle était toujours aussi bonne. Mais je voyais en elle une femme douce, attentionné un sourire se dessina sur mes lèvres alors que pendant quelques secondes je m’échappais totalement de la pièce à être complètement dans mes pensées. Pourquoi je ne sais pas peut-être parce que pour la première fois je venais vraiment d’évoquer ma maladie enfin je ne sais même pas si on appelle ça une maladie si peut-être… Et c’est surtout la première fois que je racontais toute l’histoire de A à Z car en parlais je l’avais déjà fait mais je ne racontais pas les détails je restais vague. Son intention envers moi me faisais également plaisir, je voyais qu’elle était peinée bon ce n’est pas ce que je recherchais bien sur mais en même temps quand on annonce ce genre de chose en face la réception du message ne peut-être que celle-ci. Sauf si la personne est un peu tarée sans émotion. Elle me demanda s’il n’y avait pas une solution un parent quelqu’un. Je fis une petite grimace et lui dis :

« Euh… ma famille n’est pas au courant. Tu sais cette histoire de bagarre avec le mari d’une femme marié avec qui j’avais couché ect… Ce fut très compliqué dans ma famille. Finalement si je leur explique ce qui m’arrive je sais qu’indirectement ils vont se replonger dans cette situation. Mais je sais que ma mère et ma grand-mère se doute d’un truc mais n’arrivent pas à découvrir quoi. Je cache bien mon jeu. »

Elsa insistait vraiment pour que je dorme chez elle et alors que en passant j’avais évoqué ma faim elle me demanda également si je voulais manger dans le salon. Je me mis à rire toutes ses petites intentions étaient bien mignonne alors je répondis :

« Eh, je vais bien enfin dans le sens figuré on va dire ! J’ai juste un souci de santé mais qui n’effectue pas ma capacité à conduire pour rentrer ou marcher pour aller au salon tu sais… »

Je mis mes mains sur son visage et l’embrassa sur le front j’avais déjà oublié cette histoire d’hérédité peut-être qu’elle me demanda ça aussi par rapport à l’enfant qui aurait dû naître de ma première union. Enfin ce n’était pas bien important.

« Non on peu manger dans la cuisine tu as une table des chaises ? Donc je pense que ça fera l’affaire et tu sais quoi même si c’était debout ça aurait fait l’affaire. » je la regardais dans les yeux et continuait « Ne t’inquiète pas oui je ne sais pas de quoi sera fait demain, oui je dois me reposer un peu plus que les gens de mon âge, mais ça m’empêche pas de vivre, de danser, de boire, enfin d’être vivant. Je te l’ai dit car je pense que tu es en droit de savoir surtout si on est amené à se fréquenter de plus en plus mais stp considère moi comme une personne normale je veux pas être considéré comme malade ou handicapé… »

Bien évidement je savais que ce n’était pas du tout en mal sa réaction au contraire mais je voulais vraiment qu’elle me considère je vais pas dire comme tout le monde car malheureusement ça serait ce mentir car pour l’instant c’est pas le cas mais j’avais envie que je ne sais pas si j’avais envie de la prendre sur la table, contre un mur elle ne s’inquiète pas pour moi en me repoussant. Bon pourquoi c’est tout de suite ce genre d’idée qui me vienne à l’esprit moi ?

« Qu' as tu fais de bon à manger » dis je pour changer de sujet

©️ 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: La vérité est un pays sans chemin, cela ne peut être perçu que lorsque la peur et tout le reste ont disparu Mer 27 Juin - 22:07
Bryan × Elsa

Bien sur qu'Elsa est touchée et peinée par les révélations de Bryan. Elle est triste pour lui, mais elle est touchée qu'il lui fasse autant confiance pour lui expliquer ses problèmes. Evidemment la première question qu'Elsa pose est de savoir si sa famille ne veut et ne peut pas l'aider. Elle hoche doucement la tête à la réponse de Bryan. Mais tu n'es pas forcé de leur dire que ton problème médical vient ... enfin que c'est à cause de cette bagarre que ton rein est endommagé. Tu ne peux pas dire autre chose ? Tu peux avoir confiance en moi, je n'irais pas le raconter à qui que soit. La prochaine fois que tu vas voir ton médecin, je pourrais t'accompagner ? Le temps qu'il me fasse juste un test pour voir si je suis compatible et si je peux t'aider. Demande Elsa.

Elle roule des yeux quand il refuse. Je suis tout à fait d'accord avec toi Bryan. Mais si on continue à parler, parler et qu'on décident ensuite d'écouter de la musique ou de regarder un film, on sera au milieu de la nuit quand tu décideras de partir, alors autant dormir ici et toute façon, je ne te laisse pas le choix. Je te séquestre chez moi et demain matin, tu auras le droit à un bon petit déjeuner avec des croissants frais. Laisse moi faire ça pour toi, j'en ai envie.

Elle sourit. Bien sur j'ai une table et des chaises, on peux tout à fais allez dîner dans la cuisine. Laissant Gabriel s'endormir sur son épaule, elle se rapproche de Bryan pour lui caresser la joue. Mais Bryan, je ne pourrais jamais te traiter comme quelqu'un de malade ou d'handicapé. Bien sur je vais faire un peu plus attention à toi, mais pour moi, tu es le même Bryan que j'ai connu l'an dernier et avec qui j'ai passer une nuit formidable et inoubliable.

Elsa voit bien que Bryan change radicalement de sujet et rigole légèrement en lui prenant la main pour l'emmener dans la cuisine.
Alors je nous ai préparer en entrée une petite salade César et en plat des T bones steak avec du maïs grillé et de la tortillas, j'espère que ça te plaira ? Elle lâche sa main et le regarde. Bryan, moi aussi j'ai une confession à te faire, peut être que tu t'en doutes, peut être pas, mais j'ai peur de ta réaction et j'ai peur que tu me détestes et que tu m'en veuilles.

×
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: La vérité est un pays sans chemin, cela ne peut être perçu que lorsque la peur et tout le reste ont disparu
Revenir en haut Aller en bas
La vérité est un pays sans chemin, cela ne peut être perçu que lorsque la peur et tout le reste ont disparu
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» La vérité est un pays sans chemin, cela ne peut être perçu que lorsque la peur et tout le reste ont disparu
» HAITI PAYS SPECIAL !L INJUSTICE DES HOMMES ET LA JUSTICE DE DIEU !
» Jean Alfred est parti au "pays sans chapeau"
» (M) Libre ▼ - La vérité, c’est que sans toi, c’est moi qui serais perdu
» Le président Martelly fait face à trois crises!LAVEZ VOS JUPONS ET MARTELLEZ LES

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Tree-Hill :: Tree Hill :: City Center-
Sauter vers: