forum rpg One Tree-Hill
 

The past can't be undone... (Joon & Pedro)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

 :: Tree Hill :: West :: High School
Invité
Invité
MessageSujet: The past can't be undone... (Joon & Pedro) Sam 28 Avr - 5:41



THE PAST CANT BE UNDONE


En cette après-midi des plus pénibles, je me trouvais assis en cours d'Espagnole, sans pour autant y participer. J'aimais bien Mr. Muñoz, mais n'affectionnait pas tant que ça cette langue étrangère, qui s'avérait être difficile pour moi à apprendre. À mes oreilles, cela sonnait comme du chinois. Il était donc plus que normal de me laisser facilement distraire, allant même jusqu'à m'endormir parfois. Ayant toujours eu des difficultés d'apprentissages, il m'était impossible de rester concentrer plus de cinq minutes sur un sujet, surtout lorsqu'il ne m'intéressait pas. Il n'y avait qu'en musique et en art plastique que j'arrivais à décrocher de bons résultats, sans aucun doute parce que j'en étais passionné. Comme on le disait si bien, chacun son truc. Faut aussi dire qu'aujourd'hui je n'étais pas au mieux de ma forme, ce qui me compliquait la tâche, quant à rester suffisamment à l'écoute pour bien saisir ce qui se disait en avant de la classe, mon cerveau refusant tout simplement de coopérer.

Fatiguer, je n'avais pas beaucoup dormis la veille, voire pas du tout. De mauvaise humeur lorsqu'elle était rentrée du travail, ma mère m'était encore tombé dessus. Ayant l'habitude de passer ses nerfs sur moi, nous nous étions encore disputé, ce qui au final, m'avait valu de jolies bleues sur les bras et le visage, en plus de quelques égratignures ici et là. Avant de venir à l'école ce matin, j'avais tenté de cacher le plus gros à l'aide de maquillage, sans pour autant être capable de faire de grands miracles, certains de mes ecchymoses étant beaucoup trop gros et coloré pour être camouflé sous du fond de teint. Malgré mes blessures, je n'avais pas vraiment mal, étant beaucoup trop défoncé pour être en mesure de ressentir quoi que ce soit. Durant la journée, certaines personnes ne s'étaient pas gênés de me demander ce qui était arrivé, ce à quoi j'avais refusé de répondre clairement.

Lorsque la cloche sonna enfin, j'étais plus que prêt à quitter mon dernier cours de la journée. En temps normal, j'aurais organisé un truc avec mes potes après les cours, mais en cet instant précis, tout ce que je voulais faire, c'était de rentrer chez moi pour aller me coucher. Ayant passé une nuit blanche la veille, j'étais à cours d'énergie. Presser de fuir cet endroit de torture qu'était l'école pour moi, je rangeais rapidement mes affaires dans mon sac. Malheureusement pour moi, Mr. Muñoz ne semblait pas vouloir me laisser allez. Souhaitant discuter avec moi de quelque chose d'important, il me demanda de rester. J'avais très envie de l'envoyer balader, mais devais me retenir pour éviter les problèmes. Curieux de savoir ce qu'il me voulait et presser d'en finir le plus vite possible, je m'avançais vers son bureau.  « Y a-t-il un problème, Mr. Muñoz ? » Demandais-je poliment à mon professeur. Je ne pouvais qu'espérer qu'il n'y en avait pas, car je n'avais pas envie de me prendre la tête avec mon enseignant, rejoindre mon lit, étant mon seul et unique objectif.

panic!attack
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: The past can't be undone... (Joon & Pedro) Dim 29 Avr - 17:31

The past can't be undone...
Avec Joon Park
Pedro était arrivé à Tree Hill il y a quelques mois comme professeur d'espagnol. Nouvelle ville et nouveau métier. Pourtant, bien que parfois le métier de policier sur le terrain lui manque, il adorait enseigner à des lycéens et parfois même les aider avec leurs soucis en cours ou bien encore leurs soucis personnels.

Ce jour-là, comme à son habitude, Pedro donnait son cours d'espagnol en dernière heure de la journée. Ce n'était facile ni pour lui, ni pour les élèves. Mais il tâchait de leur enseigner sa langue maternelle. Pourtant, un élève en particulier l'inquiétait:M. Park. Il était très souvent discret voire même perturbateur. Il lui arrivait aussi, bien plus que la moyenne des élèves, de dormir en classe. Il devait bien y avoir une bonne raison à tout ça.

Pedro s'efforça cependant de finir son cours avant de lui demander ce qui n'allait pas. Lorsque la cloche sonna, il demanda donc à son élève de rester car il voulait discuter avec lui. Le jeune homme s'avança vers le bureau et dit, tout de même poliment:


 « Y a-t-il un problème, Mr. Muñoz ? »

Pedro chercha comment expliquer cela avant de répondre:

-M. Park, il n'y a pas vraiment de problème. Mais j'aimerais bien comprendre ce qui provoque votre comportement en classe. Vous ne participez pas, vous n'écoutez pas, vous dormez parfois et il vous arrive même d'être turbulent. J'ai pu discuté avec certains de mes collègues dont vous suivez aussi le cours et il semblerait que vous soyez comme ça dans la plupart des cours. Il y a peut-être une raison à ça?

Pedro n'était pas bête, il voyait bien que son élève était en détresse, surtout que le maquillage ne pouvait pas masquer tous ses bleus et autres ecchymoses. Mais il espérait que son élève finisse par lui dire de lui-même d'où pouvait venir son comportement.
©️ nightgaunt
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: The past can't be undone... (Joon & Pedro) Mar 15 Mai - 4:39



THE PAST CANT BE UNDONE


Attentivement, j'écoutais Mr. Muñoz, celui-ci ayant discuté de mon comportement en classe avec certains collègues de travail. À l'entendre parler, il semblait s'inquieter pour moi, chose qui me rendait légèrement mal à l'aise, car n'ayant pas l'habitude à ce qu'un adulte, autre que mon père, prennent le temps d'observer mes faits et geste pour y trouver une réponse que je refusais le plus souvent de donner. Il y avait bel et bien une raison précise quant aux raisons de mes agissements, mais comment m'expliquer sans alarmer mon professeur ? Je ne voulais pas me mettre dans le pétrin à en dire trop et je ne savais pas non plus par ou commencer, car il y avait tant de choses qui ne tournaient pas rond dans ma vie. Depuis que j'étais gosse, j'avais souvent été laissé à moi-même pour tout gérer ce qui me rongeait l'esprit, mon père étant souvent absent. Quant à ma mère, elle ne s'était jamais réellement souciée de mon bien-être, que ce soit physique ou mental. Physiquement parlant, j'avais toujours été très fort, encaissant les coups tel une éponge au point de ne plus rien ressentir à force d'y avoir été habitué. Malheureusement, je ne pouvais pas en dire autant pour le reste, ma santé mentale s'étant détérioré au fil des années. Il y a bien longtemps que j'aurais dû consulter un psychologue, mais par craintre, je n'avais jamais oser y aller, préférant de loin fuire mes problème plutôt que d'y faire face.

Tout avait commencé lorsque j'étais enfant, rejeter par ma mère et aimer par mon père, j'avais été longtemps perturber par ce contraste que je ne pouvais expliquer et encore moins comprendre, étant beaucoup trop jeune. Pendant que mon père s'occupait de moi du mieux qu'il le pouvait, c'est à peine si j'avais existé pour ma mère. J'avais essayé de me faire remarquer par elle, mais en vain. Jusqu'à mes 12 ans, je ne me rappelle même pas avoir eu de réel contact avec elle, mis à part lorsque j'avais fait une bêtise. Dans ces moments-là, c'est avec dureté et parfois violence qu'elle m'avait punis. Incapable de l'appeler ''maman'' sans qu'elle ne lance des regards emplie de dégoût dans ma direction, j'avais vite cessé de l'appeler comme tel, utilisant maintenant plus que son prénom pour m'adresser à cette femme. Au fil du temps, j'en étais venu à m'en détacher complètement, au point de ne plus rien ressentir à son égard autre que de l'indifférence. Nous partagions le même toit, mais sans plus. Il était même très difficile pour nous de discuter ensemble et nos discussions avaient toujours été peu profonde, voire très froide. Aussi étrange, cela pouvait sembler être entre un fils et sa mère, moi et Yuna on ne se connaissait pas tant que ça, voire pas du tout. Néanmoins, cela ne m'affectait plus, m'étant fait une raison, il y a bien longtemps. Ce que j'avais réellement de la difficulté à supporter, était la violence verbale et physique dont faisait preuve Yuna à mon égard. Au fil des années, cela m'avait beaucoup affecté, allant même jusqu'à me marquer de façon permanente, et ce, bien malgré moi. À force de l'écouter me rabaisser, je n'avais plus confiance en moi lorsqu'il était question d'approfondir mes relations avec les autres, gardant toujours une certaine distance de peur de me faire blesser et je n'étais pas non plus très confiant quant à mes aptitudes intellectuelles ou académiques. Je n'étais pas aussi optimiste qu'on le croyait, m'attardant toujours sur mes échecs et éternellement insatisfait de ma stupide personne.

À force de me sentir comme un bon à rien dans tout ce que j'entreprends et qui n'a rien à voir avec l'art ou la musique, je peux facilement dire ne pas aimer la vie et ce que je suis tant que ça, et ce, malgré ce que je peux bien montrer en public. À une époque, j'avais tenté de combattre ce genre de penser négative, me donnant toujours à fond pour faire mieux, mais avec la pression que je m'étais mise sur mes jeunes épaules, j'avais fini par sombrer dans la dépression et l'angoisse. Quand je pense à tous ses sourires que j'affiche en permanence, les rires, les blagues... Je me dégoûte. Clown du lycée, toujours prêt à divertir... Voilà ce que j'étais devenue aux yeux de tous ces gens qui n'avaient aucune idée à quel point cela était loin de la réalité de ce que j'étais vraiment au plus profond de moi. Je ne faisais que jouer un rôle, mais sans plus. Malgré cette bonne humeur que j'affichais, je n'aimais pas la vie et il serait mentir de dire qu'il ne m'était jamais arrivé de penser en finir en me passant la corde autour du cou. J'y pensais même plutôt régulièrement. Pourtant, je n'étais toujours pas passé à l'acte, car le suicide était quelque chose de beaucoup trop facile et cruel. Refusant de blesser mon père de la sorte, il était hors de question pour moi de passer à l'acte. Pourtant, j'avais besoin d'une échappatoire et cette même échappatoire, je l'avais trouvé dans la drogue et l'alcool. Je consommais beaucoup, voire trop pour un jeune de mon âge, mais j'en avais cure, car cela me permettait d'oublier mes soucis et d'engourdir ma douleur et mon angoisse. Depuis que je consommais, je n'avais plus refait de crises d'anxiété, mais cela me tuait à petit feu. Après avoir bien réfléchie, parler de tout ça avec mon enseignant me semblait être une mauvaise idée.

Une raison ?
Qu'est-ce qui vous fait penser qu'il y en a une ?
Je n'ai jamais été très doué en cours, alors je ne vois pas pourquoi je me tuerais à la tâche. Je n'arrive pas à me concentrer plus de cinq minutes sur un sujet, pire si je suis crevé. Juste par simple curiosité, vous comptez parler de tout ça à mes parents ?


Comme toujours, j'étais resté très vague dans mes explications. J'avais néanmoins du mal à cacher ma nervosité à l'idée que mon enseignant contacte mes parents. Mr. Proietti avait une fois tenté de discuter de mes problèmes avec ma mère et cela c'était mal terminé une fois que j'étais entré à la maison ce soir-là. Comme je n'avais pas été mis au courant de cette rencontre entre Yuna et Mr. Proietti, j'avais été pris par surprise lorsque ma mère s'était jetée sur moi. Va s'en dire que je voulais éviter que cela se produise de nouveau, ou du moins, je voulais y être préparé cette fois.

panic!attack
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: The past can't be undone... (Joon & Pedro) Dim 20 Mai - 14:20

The past can't be undone...
Avec Joon Park
Pedro venait de faire comprendre à son élève, M.Park, qu'il n'y avait pas de problème. Mais qu'il aimerait comprendre ce qui provoquait son comportement en classe. Il ne participait jamais, il n'écoutait pas, il dormait parfois et il lui arrivait parfois d'être turbulent. En discutant avec ses collègues, il avait appris que certains de ses collègues dont il suivait aussi le cours trouvait aussi son comportement étrange. Puis il avait demandé s'il y avait une raison à cela. Son élève répondit:

Une raison ?
Qu'est-ce qui vous fait penser qu'il y en a une ?
Je n'ai jamais été très doué en cours, alors je ne vois pas pourquoi je me tuerais à la tâche. Je n'arrive pas à me concentrer plus de cinq minutes sur un sujet, pire si je suis crevé. Juste par simple curiosité, vous comptez parler de tout ça à mes parents ?


Pedro avait été policier, il avait aidé des tas de personnes. Mais désormais il était professeur d'espagnol et ne pouvait qu'aider des élèves. Il devait être plus subtil que quand il était policier en Espagne. Parce que son élève était un cassé de la vie, un peu comme lui. Bon lui, c'était sûrement pas si grave que son élève. Il n'avait juste pas revu ses parents depuis un moment et été abandonné par une femme il y a quelques années. Pour finir, il avait quitté son métier de policier et son pays natal pour devenir professeur ici. Il regarda Joon et répondit:

-Je pense qu'il y a une raison. Vous avez le droit de ne pas être bon en cours, chaque élève a son niveau. Mais dormir en classe à cause de la fatigue? C'est souvent que vous êtes crevé, comme vous le dites, alors. Enfin, je ne vais pas chercher plus loin.

Il reprit son souffle quelques secondes avant d'ajouter:

-Quant à en parler à vos parents, oui, si ça continue, je le ferais. Je sais que ça parait difficile à  croire mais j'étais policier en Espagne autrefois et j'aidais pas mal de monde. Désormais, j'aide juste mes élèves. Si vous me donnez une raison, je n'aurais pas à en parler à vos parents. Mais à vous de voir.

L'ancien policier regarda son élève, M. Park, et sourit. Il voulait être une figure paternelle ou autre type de chose du même genre pour le jeune lycéen. Après c'était aussi à lui de vouloir de son aide. L'ancien policier, devenu professeur, le savait bien et attendit de voir si son élève voulait bien de son aide. Il avait hâte de savoir si son élève en avait envie ou non.
©️ nightgaunt
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: The past can't be undone... (Joon & Pedro)
Revenir en haut Aller en bas
The past can't be undone... (Joon & Pedro)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Why Haiti Can't Forget Its Past
» Damon Moon - "It's time to forget about the past"
» ♥ - Forget Your Past
» in this bright future you can't forget your past. ▲ (08/02 - 14:50)
» Ladies & Gentlemans who are my friends {Han Hyun Joon

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Tree-Hill :: Tree Hill :: West :: High School-
Sauter vers: