forum rpg One Tree-Hill
 

is happiness the family ? (amber)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

 :: Tree Hill :: North :: Le studio
Invité
Invité
MessageSujet: is happiness the family ? (amber) Ven 23 Mar - 3:11


IS HAPPINESS THE FAMILY
There is a tide in the affairs of men. Which, taken at the flood, leads on to fortune. But omitted, and the voyage of their life is bound in shallows and miseries. On such a full sea are we now afloat, and we must take the current when it serves or lose the ventures before us..
Accoudé sur mon bureau, les yeux rivés sur les centaines de feuilles que j’avais tant bien que mal tenté de trier, mon esprit était aujourd’hui ailleurs qu’au studio. Cela faisait quelques jours maintenant que mon humeur s’était dégradé ainsi que les relations que j’entretenais avec les gens autours de moi. J’étais dans le besoin de me sentir seul, d’être solitaire afin de me ressourcer et faire le point sur certaines décisions importantes. J’avais préféré fuir mes problèmes, fuir la situation qui avait explosé entre Brooke et moi. Et pourtant, je n’étais pas du genre à éviter ce genre de soucis mais la situation dans laquelle je m’étais retrouvé m’avait quelque peu heurté. Alors j’avais pris la décision de me consacrer totalement à mon boulot, plongeant mon intérêt total à ce projet qui pouvait me rapporter gros et de laisser mes ennuies de côtés pour le moment. Conscient qu’esquiver les faits n’étaient pas la solution, j’avais tout de même choisi de procéder ainsi pour éviter de me faire plus de mal que j’avais déjà.

Bras croisés, jambes tendues et stylo au bout des lèvres j’avais pris la décision de relire une dernière fois le script de la série afin de le valider une bonne fois. C’était comme si j’écrivais ma vie, comme si je présentais une partie de moi au grand public. J’avais tenu à mettre en avant tous les détails de l’histoire, de mettre en valeur chaque personnage de Tree Hill et je pense qu’avec ce que j’avais écrit mes idées avaient plus ou moins été respectées. “Citation d’ouverture cité par le rôle de Lucas Scott : Il y a une marée dans les affaires des hommes, prise dans son flux elle porte au succès. Mais si l'on manque sa chance, le grand voyage de la vie s'échoue misérablement sur le sable. Or aujourd'hui, nous sommes à marée haute. Prenons le flot tant qu'il est favorable où tout ce que l'on a risqué sera perdu”, “Ce que je voudrais c'est que mes dessins parlent au moins à une personne, que ça ait un sens. Je voudrais représenter la foi, ou un nouvel espoir, ou un moment de vraie joie. C'est comme la première fois que tu vois un groupe génial en concert et que tu sens cette communion, les spectateurs et les musiciens ne font plus qu'un. Ils sont tous portés par quelque chose de fort. C'est ça que je voudrais dessiner. Mais c'est trop difficile”, “Quand je me suis senti tombé ce soir j'ai eu peur. J'étais même terrifié. C'est à toi que je pensais. A ce moment-là je me suis juré que si je réussissais à me relever, je viendrais te voir, et je te dirais que j'ai besoin de toi, et que je veux être avec toi, et que rien d'autre n'a d'importance”, “La recette du bonheur, c'est un peu de Brooke et un peu moins de bouquins” À chacune des citations écrites, mon sourire s’élargissait. J’étais persuadé de tenir le succès de l’année, le succès d’une décennie même. L’histoire de cette petite ville si paisible en apparence allait parler au monde, à tous les adolescents rêveurs et rêvant d’amour et de bonheur. Le script était parfait, tout était maintenant bouclé. Il ne me restait plus qu’à trouver les acteurs, ceux qui seront parfaitement représentés mes amis et moi-même.
code by bat'phanie
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: is happiness the family ? (amber) Ven 23 Mar - 22:21

Is happiness the family ?
- Julian ft. Amber -
"Aucune somme d'argent et aucun succès ne vaut plus que le temps passé avec ta famille."
Je commençais finalement à prendre mes marques et mes habitudes à Tree Hill. J'ai pu faire en l'espace de peu de temps finalement quelques rencontres par-ci par-là et je m'y sens au final pas si mal. Ce matin, j'avais décidé de me lever de bonne heure afin de préparer le petit déjeuné à mon cher et tendre demi-frère Julian. A ma plus grande surprise, les choses se passent finalement bien depuis mon arrivée en ville et nous ne nous sommes pas disputés une seule fois. En revanche, j'ai bien remarqué quelques tensions entre lui et sa dulcinée, d'où ma gentille attention du jour. Je le sentais un peu plus effacé au sein du domaine familial et quelque peu déboussolé, déconcentré. J'ignorais les raisons de ce mal-être, qu'il ne cesse pourtant de refouler par le travail, puisque je commence à le voir de moins en moins depuis quelques jours. Et encore une fois, en me levant, prête à lui faire un petit déjeuné de roi afin d'avoir une discussion plus ou moins sérieuse avec lui, je m'aperçois que le beau brun s'est déjà évaporé de la maison. Le lit est vide et la vaisselle sale mise dans le lave vaisselle. Naturellement, je souffle un léger coup avant de me préparer pour sortir. Je sais où il se réfugie depuis quelques temps, et j'ignore si cette salle a une valeur sentimentale ou autre pour lui, mais il y passe clairement le plus clair de son temps et ses journées en ce moment.

C'est donc avec un petit panier tout bien décoré avec de bonnes choses à grignoter à l'intérieur que je débarque dans le petit studio. Ca me fait penser à quelques petits apparts de Chicago, mais pas ceux que j'ai pu fréquenter. L'espace de cette pièce me fait penser à ma chambre d'antan, c'est dire. Bref, ça reste tout de même mignon et je ne suis pas ici pour juger quoi que ce soit, même si l'envie est là évidemment. Naturellement, j'aperçois allongé mon frère entrain, encore, de bosser. Il ne fait que ça depuis des jours : peaufiner sa nouvelle série, il en oublie limite sa vie de famille, ses enfants. J'ai entendu les jumeaux parler dans leur chambre, mentionnant l'absence et le mal-être soudain de leur papa. En temps normal, je ne me serais jamais permise d'intervenir de cette façon, mais lorsque ça touche des enfants, je me sens tout de suite beaucoup appliquée. Allez savoir pourquoi ... Bien qu'à l'intérieur du studio, je décide tout de même de toquer doucement contre le mur à ma gauche afin de lui faire comprendre que je suis là, puisqu'il est plongé dans ses papiers et que je n'ai pas envie qu'il fasse une crise cardiaque. "Je t'ai apporté de quoi manger." Lui dis-je d'un léger sourire en tendant naturellement et doucement le petit panier apporté. Je m'approche évidemment de mon frère afin de me poser délicatement à ses côtés, déposant avec attention le petit panier préparé exclusivement par mes soins. Je jette naturellement un oeil à son travail, croisant les jambes. "Tu comptes relire ça pendant encore une semaine ?" Il s'enferme littéralement dans son travail, au lieu de parler à ses proches. Je ne sais pas comment aborder le sujet, mais je vis avec Brooke et lui depuis un petit moment maintenant et certaines conversations n'ont pas pu m'échapper évidemment. Seulement, j'ai l'impression que dans cette famille, et moi la première, quand il s'agit de parler des choses fâcheuses, on évite et on repousse l'échéance, quitte à se détruire intérieurement petit à petit. Ce n'est pas la bonne solution et je l'ai compris, à mes dépends.
code by lizzou — gifs by TUMBLR — 000 MOTS.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: is happiness the family ? (amber) Lun 26 Mar - 20:45


IS HAPPINESS THE FAMILY
There is a tide in the affairs of men. Which, taken at the flood, leads on to fortune. But omitted, and the voyage of their life is bound in shallows and miseries. On such a full sea are we now afloat, and we must take the current when it serves or lose the ventures before us..
J’avais préféré m’extirper de la maison rapidement voulant fuir les regards de certains membres de ma famille. Je n’étais pas encore prête à avouer à mes fils être en plein doute dans ma relation avec leur mère et surtout expliquer à Amber toute la situation. J’avais l’impression qu’elle avait changé et j’en étais bien ravi certes mais lui expliqué ce genre de quiproquo était toujours assez embarrassant surtout lorsqu’on avait Amber Norris pour sœur. Je l’a voyais déjà me juger, me blâmer et même essayer de mettre son nez dans les affaires de Brooke. Après tout ma demi-sœur restait une Norris et fouiner était leur spécialité.
Alors c’est le nez plongé dans mes feuilles que j’entendais une voix féminine qui me sortait rapidement de mes rêveries me faisait sursauter par la même occasion. Levant furtivement les yeux, c’est en fronçant légèrement les sourcils que j’avais fini par déclarer, souriant « Tu m’as fait peur ! » Je n’étais pas encore cardiaque mais j’avais le don d’être souvent surpris au mauvais moment. Finalement, elle m’avait tendu un panier rempli de bonnes choses à ma plus grande surprise. Jusqu’à maintenant, je n’avais rien eu à lui reprocher et malgré ses caprices de princesse, elle restait tout de même supportable. « Merci, c’est gentil. » déclarais-je d’abord alors que je plongeais ma main dans le panier, prenant au passage une petite brique de jus d’orange pour m’hydrater « Toutes ces gentilles attentions vont commencer à devenir suspectes, j’vais finir par penser que tu tentes de m’empoisonner » balançais-je plaisantin, alors que je m’adossais sur ma chaise. Mais Amber n’avait pas décidé d’en rester là, en effet. Alors qu’elle s’approchait de moi, elle me dit une remarque à double-sens. J’haussais donc d’abord les épaules, posant mon regard sur le script que je venais de finaliser alors qu’elle m’avait demandé si je comptais encore le relire longtemps. « J’pense que cette fois-ci c’est fini.. J’veux dire pour le script hein, je viens de le terminer. » Concluais-je fièrement à ma sœur, alors que je m’étais saisi de la paille pour siroter mon jus de fruit.
code by bat'phanie
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: is happiness the family ? (amber) Mer 11 Avr - 11:23

Is happiness the family ?
- Julian ft. Amber -
"Aucune somme d'argent et aucun succès ne vaut plus que le temps passé avec ta famille."
Ma relation avec Julian a toujours été compliquée à suivre et à comprendre et je dois dire que moi la première, je m'y perds facilement. J'aime l'embêter, j'accepte difficilement qu'il soit aujourd'hui heureux avec sa famille et moi non, mais je ne peux m'empêcher de m'inquiéter un peu lorsqu'il broie du noir. Et actuellement, c'est clairement ce qu'il fait. Je sais reconnaître une attitude d'homme désespéré et mal dans sa peau lorsque j'en vois un. Brooke et Julian s'adressent de moins en moins la parole et j'en suis l'une des premières témoins, vivant avec eux depuis quelques temps maintenant. Ca ne me dérange pas qu'ils se disputent, c'est quelque chose de finalement normal dans un couple quelques petites tensions. Mais les petits le ressentent et je reste malgré tout humaine : je ne supporte pas de voir des enfants déçus, tristes ou malheureux parce-qu'ils s’aperçoivent que le couple de leurs parents bat de l'aile. J'avais donc décidé, en ce matin pluvieux, d'apporter à mon frère son petit déjeuné dans ce qui lui sert de studio. Il passait le plus clair de son temps ici, à bosser et broyer du noir évidemment. Le travail était peut-être une sorte d'échappatoire mais à long terme, ça peut s'avérer dévastateur. Je sais de quoi je parle. Il faut savoir affronter ses problèmes, prendre des décisions au lieu d'ignorer et espérer que demain sera meilleur. J'esquisse un fin sourire alors qu'il affirme avoir eu peur en me voyant rentrer. Il était bel et bien plonger dans son travail. "Désolée." M'excusais-je naturellement, tout de même amusée parce-que la situation était drôle. Je dépose à ses côtés le plateau de petit déjeuné et m'installe non loin de mon frère. Il me remercie, et je hausse naturellement les épaules avec un tout léger sourire aux lèvres qui se veut étrangement réconfortant. "Tu acceptes de faire une petite place à ta soeur dans ce lit ?" Lui demandais-je d'une petite voix d'enfant alors que mon regard croise le sien. J'ai envie de le voir sourire, lui faire comprendre que malgré tout sa petite soeur sera là pour lui s'il en ressent le besoin. La peste n'est plus. Du moins, pas dans ce genre de situation. Evidemment je n'attends rien sans rien, mais il était hors de question que je laisse Julian dans cet état pour une femme. Dans notre famille, on a jamais laissé une relation amoureuse nous plomber le moral et il ne fallait pas qu'il fasse échouer notre mythe maintenant. Alors que je m'installe à ses côtés, je ne peux m'empêcher de laisser s'échapper un doux rire à sa réflexion concernant mon attitude depuis mon arrivée à Tree Hill. Il est vrai que le changement a pu paraître brutal pour lui. La dernière fois qu'on s'est vu, je l'humiliais encore et toujours et je prenais un malin plaisir à le faire. Devant lui se trouve à présent une autre femme. Une femme qui sait reconnaître ses limites et qui aurait aimé que son frère soit là quand elle en a eu besoin par le passé. Certaines périodes de notre vie nous font réaliser à quel point la famille peut être précieuse. "T'empoisonner ? Ce serait débile, il faut que tu me rendes un service avant, voyons." Le taquinais-je avec un sourire aux lèvres bien qu'un message subliminal a, ici, été passé. Je préfère tâter le terrain avant de me lancer dans mes différentes demandes. Je pose ensuite un regard sur son travail, le script qui semble terminer de sa prochaine série. Je hoche donc positivement la tête en lisant quelques lignes par-ci par-là. "Si s'est terminé tant mieux. Tu vas pouvoir te concentrer sur ta famille maintenant.." Oui, parce-que ses enfants ont besoin de lui et même si je ne la connais pas plus que ça, il a de ce que j'ai cru comprendre et entendre, un mariage à sauver. Pointant du doigt le projet de sa série, je décide tout de même de m'intéresser au travail de ce dernier. "Tu as trouvé un diffuseur pour ton projet ?" Etant de ce milieu, je sais que la chaîne est quelque chose d'important mais de dur à trouver. Surtout si elle souhaite ensuite imposer ses conditions.
code by lizzou — gifs by TUMBLR — 000 MOTS.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: is happiness the family ? (amber) Lun 23 Avr - 16:06


IS HAPPINESS THE FAMILY
There is a tide in the affairs of men. Which, taken at the flood, leads on to fortune. But omitted, and the voyage of their life is bound in shallows and miseries. On such a full sea are we now afloat, and we must take the current when it serves or lose the ventures before us..
Je ne m’attendais pas à recevoir une visite aujourd’hui, surtout pas si tôt. Et se fut d’ailleurs à ma plus grande surprise qu’Amber m’avait rejoint apportant avec elle de quoi démarrer une bonne journée de boulot. Ses petites attentions me faisaient plaisir, c’était comme si je retrouvais la sœur que je n’avais jamais eu et honnêtement je n’aurais peut-être jamais pensé le dire un jour mais sa présence ici devenait presque indispensable pour moi. Et lorsqu’elle m’avait demandé de lui faire une place près de moi, c’est naturellement que j’hochais la tête positivement me poussant par la même occasion afin qu’elle puisse s’installer correctement « Vas-y. »
Pour ne pas changer, j’avais balancé une petite remarque taquine à Amber, insinuant que ce qu’elle faisait pour moi était assez suspect et que je doutais qu’elle puisse m’empoisonner. Avec elle, je préférais toujours me méfier, on ne savait jamais vraiment ce qu’elle pouvait réserver. Ma petite sœur était tellement maligne que j’étais plus d’une fois, étant petit, tombé dans ces filets de vilaines sorcières mais aujourd’hui, je pensais avoir toutes les armes pour être prêt à la combattre, du moins résister à ses attaques. Mais à mon plus grand étonnement, je ne doutais à présent plus de sa sincérité lui donnant presque une confiance à l’aveugle. Elle avait changé, j’en étais maintenant certain. « Ah je comprends mieux, tu m’achètes en m’offrant de quoi manger ! » Balançais-je en plaisant lorsqu’elle évoqua un service que je devais lui rendre « Et ça pourrait p’tetre marcher étant donné toutes ces bonnes choses.. Dis-moi ce que tu veux. » Reprenais-je un peu plus sérieusement alors que j’engloutissais l’un des croissants chauds qui se trouvait dans le panier. Si elle avait quelque chose à me demander, j’étais prêt à l’écouter et si ce n’était pas impossible alors je ferai tout pour l’aider. J’étais comme ça, généreux et tout prêt à aider mon prochain alors lorsque quiconque avait besoin de moi je répondais toujours présent quoi qu’il arrivait.
Et alors que je lui annonçais avoir fini la lecture finale du script, elle surenchérit en déclarant qu’à présent je pourrais passer du temps avec ma famille. Levant les yeux au ciel quelques secondes, j’avais l’impression d’entendre le discours de Brooke qui me reprochait de ne pas être assez présent alors que tout ce que j’entreprenais était pour eux. « Ce n’est que le début malheureusement mais ma famille passera toujours avant malgré ce qu’on pourrait croire. » Avais-je tenu à rectifier alors qu’Amber avait conclu en me demandant si j’avais trouvé un diffuseur pour la série. Sujet très important et réfléchi pour le coup. Mais ce genre de questions n’étaient pas à poser à un Baker. « J’ai parlé du projet à la CW et ils ont l’air assez intéressé après comme tu sais il faut leur en présenter plus alors j’attends de trouver les acteurs et ainsi tourner les premiers épisodes pour qu’une chaîne décide réellement d’acheter les droits. » C’était comme ça que ça fonctionnait alors j’avais juste à tout donner pour montrer le meilleur et ainsi diffuser la série le plus rapidement possible sur les téléviseurs américains.
code by bat'phanie
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: is happiness the family ? (amber) Lun 23 Avr - 20:01

Is happiness the family ?
- Julian ft. Amber -
"Aucune somme d'argent et aucun succès ne vaut plus que le temps passé avec ta famille."
Il y a encore quelques années de cela, je refusais d'entendre parler de Julian, je le trouvais nul. Je m'amusais même à le considérer et à le surnommer comme un looser devant mes amis et proches lorsque le sujet dévié sur la famille et qu'on me demandait ce que devenait mon demi frère. Pour moi, il n'était un raté, ni plus ni moins. Pourtant aujourd'hui, me voilà à Tree Hill, habitant chez lui et cherchant à tout prix à lui faire relever la tête dans ses petits jours sombres. Et pour ça, rien de mieux qu'un petit déjeuné fait maison. Je l'admets, je ne suis pas branchée cuisine à 100% mais je sais me débrouiller et encore plus quand le coeur y est. Julian n'est pas au mieux de sa forme depuis quelques temps et je pense savoir que ses disputes plutôt régulières avec Brooke y sont pour quelque chose. Je débarque donc dans l'un des petits studios de Tree Hill, là où il bosse et où il passe maintenant le plus clair de son temps. Après avoir frappé un petit coup et m'être avancé, je prends place sur le lit près de ce dernier après avoir déposé avec délicatesse le plateau sur le bord du lit. "Merci." Lui dis-je alors, avec un léger sourire en parcourant du regard ses fiches et dossiers qui traînaient un peu partout. Ouah, et il ose me dire qu'ils n'ont pas besoin d'un majordome ? Laissez moi douter deux secondes. Julian a toujours été motivé par son travail et pour le coup, c'est de famille. Nous sommes tous des perfectionnistes dans la famille et qu'il l'apprécie ou non : nous tenons ça de notre père, c'est certain. Alors qu'il me taquine sur mes soudaines bonnes actions depuis mon arrivée à Tree Hill, je lui fait comprendre que rien n'est gratuit avec moi et que je ne l'empoisonnerai pas, puisque ça ne me servirait à rien, au contraire. Autant savoir marchander non ? J'esquisse un sourire alors qu'il me demande clairement ce que je veux. Je passe délicatement ma langue sur ma lèvre inférieure avant de tapoter du doigt le titre de la série écrit en grosse lettre sur l'un des dossiers. "J'ai envie de revenir dans le game, Julian. Je veux reprendre mon métier." La voici aussi, la raison de mon arrivée en ville et dans la vie de mon demi frère. J'ai appris en me renseignant avant de partir qu'il écrivait une nouvelle série et qu'elle serait sans aucun doute le gros succès de l'année. Souhaitant repartir à zéro, j'ai vu ici une belle opportunité de faire mon retour à la télé, dans une série. "Considère que le rôle principal de Brooke est déjà attribué." Lui affirmais-je, sûre de moi, de mon talent. Je plante mon regard dans celui du beau garçon avec un sourire en coin. Allait-il refuser une telle offre ? L'occasion de faire buzzer sa série sur le retour de Amber Norris à l'écran ne se représenterait pas deux fois, c'est clair et net. Et beaucoup de chaînes et producteurs en rêveraient. Il est l'heureux élu. Je ne voyais honnêtement pas Julian refuser cela. Je suis sa soeur, tout se passe bien entre nous et mes performances dans la série de papa ont été largement saluées par les critiques sérieuses. D'où l'arrêt de la série après mon départ inattendu au bout de 5 saisons. Les audiences n'ont pas supportées ce départ, les fans n'ont plus voulu suivre la teen série drama. Alors qu'il m'affirme que son projet est fini, j'en profite pour lui tendre une perche concernant sa situation avec Brooke et les deux petits. Il ne semble pas partager mon point de vue et je l'observe lever les yeux au ciel avant de répondre, comme blasé de toujours donner le même refrain. "Je ne te juge pas moi, Julian." Le rassurais-je dans un premier temps, plongeant mon regard dans le sien et passant l'une de mes mains sur son bras. "Je suis ta soeur, je vais te soutenir quoi que tu décides et contre n'importe qui." Je voulais qu'il le sache à présent. Personne n'a le droit de s'en prendre à lui, sauf moi. "Mais essaye simplement de te reconnecter aussi aux belles choses, à ta famille. Tes enfants ont besoin de toi, crois moi .." Lui affirmais-je avec une petite moue, afin de lui faire comprendre qu'ils m'en ont bel et bien parlé du manque de leur papa et des disputes fréquentes entre maman et papa. Le sujet dévie par la suite très vite sur son projet et une possible chaîne. Je sais comment tout cela marche, et effectivement ce n'est pas toujours simple, malheureusement. "Je suis persuadée que la CW va adorer. Ils n'hésiteront pas à commander la saison complète, ne t'inquiètes pas. J'ai travaillé avec eux quand j'étais dans la série de papa, ils ont été très déçus de mon départ, ils m'adore." Histoire de te faire comprendre encore une fois, que m'avoir dans ta série peut jouer en ton avantage aussi vis à vis du diffuseur que je connais plus que bien. Lorsqu'il mentionne rechercher des acteurs, je me mordille la lèvre inférieure avant d'esquisser un petit sourire en coin. "Si tu veux, je peux t'aider à choisir mes partenaires ? Je sais reconnaître un talent quand j'en vois un." Surtout s'il s'agit d'un homme, je l'avoue ... mais bon. Curieuse de voir quel acteur se présentera pour jouer Lucas Scott. J'ai lu les livres et j'ai déjà hâte de jouer certaines scènes sous le personnage de Brooke, croyez moi. Si on m'avait dit quelques années plus tôt que mon demi frère allait fonder sa famille avec une ancienne petite peste, digne d'être l'une de mes sbires au lycée, je n'y aurais jamais cru.
code by lizzou — gifs by TUMBLR — 000 MOTS.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: is happiness the family ? (amber) Sam 28 Avr - 5:37
♛ is happiness the family
Every day we ignore how completely broken this world is and we tell ourselves it’s all going to be okay, you’re gonna be okay. But it’s not okay. And once you know that, there’s no going back.

▼▲▼

Parlons peu, parlons bien. Toutes ces gentilles attentions de ma sœur étaient très généreuses mais je savais au fond de moi qu’elle comptait me demander quelque chose. Je ne savais pas encore quoi, mais je m’y attendais. Bien entendu elle était ma sœur, mon sang et quoi qu’elle comptait me demander, j’allais me démener pour lui offrir le meilleur. Et lorsque je m’étais intéressé au service qu’elle voulait que je lui rende, c’est à sa réponse qu’un large sourire s’était emparé de mes lèvres. J’aurai dû le deviner plus tôt ou même y penser. C’était prévisible, un rôle dans ma série l’intéressait et je savais pertinemment qu’elle ne comptait pas lâcher. Et ce n’est même pas quelques secondes plus tard qu’elle reprenait en balançant que je devais considérer le rôle de Brooke comme déjà pris. Ce rôle que j’affectionnais particulièrement et qui comptait bien plus que les autres étant donné que c’était celui de la femme que j’aimais. Bien entendu Amber serait parfaite pour celui-ci autant physiquement que professionnellement. Elle avait déjà un nom, une carrière et ses critères correspondaient parfaitement à ceux recherchés. « Tu me parles sérieusement ? » Sait-on jamais. Et bien que tout ceci soit prévisible depuis le début, le fait de revenir sous le feu des projecteurs après sa dernière expérience n’était pas quelque chose à prendre à la légère. Puis ce que je lançais était nouveau, le succès n’était évidement pas promis. J’espérais les meilleures critiques bien entendu mais il fallait prendre des précautions et il fallait que je sois sûres que ma demi-sœur soit prête à prendre des risques. « C’est vraiment un rôle et un projet qui me tien à cœur tu le sais, ce n’est pas une décision à prendre à la légère je ne doute en aucun cas de tes talents d’actrice bien au contraire mais j’aimerai avoir la certitude que tu sois motivé pour revenir à l’écran et surtout pour que tu rejoignes mon projet. » C’était mon bébé, mon œuvre et je comptais bien déniché les meilleurs acteurs ainsi que la meilleure équipe possible avant d’officiellement lancer le tournage. Déviant ensuite sur des sujets plus personnels, Amber ne manqua pas de souligner mon absence au sein de mon foyer et alors que je levais les yeux au ciel elle n’hésita pas à se rattraper déclarant ne pas me juger et toujours me soutenir et ce à n’importe quelle décision que je prendrais. Elle avait cependant fini par ajouter que mes enfants avaient besoin de moi et qu’il me devait de me reconnecter aux belles choses de la vie. Hochant la tête comme pour signe de lui montrer que j’étais au fond totalement d’accord avec ce qu’elle disait, je déclarais « J’aime mes enfants et ma famille plus que tout au monde mais aujourd’hui c’est vrai que j’ai le besoin de prendre mes distances avec mon foyer et plus particulièrement Brooke. » avouais-je sincèrement avant de reprendre « Mais je n’ai pas forcément envie que les garçons remarque que ça ne va pas forcément bien entre leur mère et moi, ça risque de les perturbés et c’est exactement ce que j’essaye d’éviter. » Du coup, j’aurai pensé que la solution première était de me concentrer sur le travail jusqu’à ce que nous puissions Brooke et moi avoir une discussion en adulte et pourquoi pas j’espère régler tous les problèmes et conflits qui s’installaient dans notre couple depuis quelques semaines. Et lorsque nous parlions de la chaîne qui diffusera (si tout se passe bien) la série Amber fut tout de suite plus enthousiaste proposant même ses services ce qui me fit doucement rire. On voyait déjà les sujets qui la passionnaient et ses réels envies. Tout ce qui touchait au cinéma était ce qu’elle aimait faite, je l’avais tout de suite remarqué.« Finalement j’vais peut-être t’engager tout de suite, tu me seras sûrement de très grande utilité. » plaisantais-je alors qu’elle proposait déjà de m’aider à choisir ses futurs partenaires « Mais le rôle de Debbie ne te plaît pas ? J’te vois bien te teindre les cheveux en blond et jouer une maman droguée et légèrement irresponsable, c’est tellement toi. » Concluais-je pour la taquiner avant d’étouffer de rire. Qui aime bien châtie bien de toute façon.
CODAGE PAR AMATIS

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: is happiness the family ? (amber)
Revenir en haut Aller en bas
is happiness the family ? (amber)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Happiness is free.
» Family First : II
» pursuit of happiness + le 16/10 à 15h54
» You're bringing new life to your family tree now ◮ Alistair & Andy
» PURSUIT OF HAPPINESS - le 03/12/12 vers 14h20

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Tree-Hill :: Tree Hill :: North :: Le studio-
Sauter vers: