forum rpg One Tree-Hill
 

Let me draw on your skin (Madison & Joon)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

 :: Tree Hill :: North
Invité
Invité
MessageSujet: Let me draw on your skin (Madison & Joon) Mar 27 Fév - 19:15



DRAW ON YOUR SKIN


Mes yeux ne quittaient pas un seul instant l'écran de mon ordinateur pendant que mes doigts pianotaient sur les touches sans même que j'aie à baisser les yeux vers le clavier. Ayant l'habitude de les survoler, j'avais mémorisé leurs positions exacte et ce, par cœur. Je ne faisais rien de bien particulier, juste retaper les paroles de certaines compositions que j'avais faites. Bien que nous étions le week-end, je n'avais rien d'autre de mieux à faire ce matin. Le petit déjeuner avait été servis dans la salle à manger, mais je préférais manger dans ma chambre, loin de Yuna. Je ne me sentais pas à l'aise en sa présence et ce n'était pas prêt de changer aujourd'hui. Après avoir poussé un long soupire, je m'étais arrêté quelques instants pour étirer mes muscles. J'avais secoué doucement mes mains, bougeant mes doigts pour oublier cette sensation d'avoir tapé continuellement sur le clavier depuis presque bientôt une demi-heure. J'avais ensuite fermé les yeux pendant quelques minutes, écoutant le calme qui régnait dans ma chambre. Tout ce que je pouvais entendre était le son qui provenait de mon ordinateur. Je me sentais bien ici, avec comme seul compagnon mon laptop. C'était beaucoup mieux qu'aller me prendre la tête avec Yuna et me forcer à parler de choses qui ne m'intéressaient pas. Je n'avais pas non plus à l'écouter juger et critiquer tout ce que je faisais. Je n'étais pas assez bien pour elle et ça, je l'avais il y a bien longtemps...

Ce fut la sonnerie de mon téléphone qui me força à rouvrir les yeux. En grognant, je m'étais redressé sur ma chaise et tendis le bras pour attraper mon portable. J'étais un peu confus de voir le nom de ma meilleure amie s'afficher sur l'écran, pas trop certain du pourquoi elle me textait. Puis cela me revint comme une bombe lancée sur ma tête. Si je me souviens bien, cette semaine elle m'avait demandé de lui faire un tatouage et bien sûr, j'avais accepté sans hésiter. Tout pour ma petite Maddy... Néanmoins, j'avais oublié que c'était aujourd'hui que je lui avais donné rendez-vous chez moi. Shit... Je devais donc me dépêcher de tout sortir mon matériel avant qu'elle n'arrive, car c'était justement ce qu'elle m'avait texté. Son message disait qu'elle allait être bientôt là, pendant que moi, je n'avais rien de préparer du tout. C'est pourquoi je m'étais dépêché de me lever pour mieux m'organiser. De ma grande armoire, j'en sortie ma machine, l'encre et des aiguilles stériles. J'avais déposé le tout sur une petite table avant de tout désinfecter, juste pour être certain que rien ne soit contaminer. J'étais loin d'être un malpropre lorsque je bossais. Ce n'était pas non plus la première fois que je faisais ça. J'étais d'ailleurs mon seul et unique cobail la majeure partie du temps, mais jamais je n'avais chopé quoi que ce soit, alors j'étais plus que confiant.

Le tatouage était un art qui me passionnait et j'espérais un jour en faire carrière. Après mes études, je pensais peut-être à m'ouvrir un salon au centre-ville. Je m'en fichais pas mal si cela ne plaisait pas à ma mère, car je savais pouvoir conter sur l'appui de mon père. Je suis même certain qu'il me financerait si je lui demandais, car l'important pour lui, était que je fasse ce que j'aime et cela avait toujours été ainsi. Pour ce qui est de Yuna, elle préférerait sans doute que j'aille me tuer à l'université, mais cela ne m'intéressait pas. L'école ce n'était pas fait pour moi. Je n'étais pas un intellectuel, mais plutôt un artiste. Je ne voyais aucun intérêt à aller étudier en médecine ou en droit, comme mes parents l'avaient fait et ce, bien que ce soit des choix de carrière très respectable et beaucoup plus payante que simplement dessiner sur la peau de quelqu'un. M'enfin, Maddy ne devrait plus tarder maintenant. Pour passer le temps avant qu'elle n'arrive, je m'étais effaré à faire mon lit et du ménage dans ma chambre. Je n'étais pas bordélique en soit, mais il y avait bien quelques traîneries sur mon plancher. Après avoir tout ramassé, j'ouvris la fenêtre pour faire entrer un peu d'air frais dans la pièce avant d'aller me changer pour quelque chose de moins ridicule que mon pyjama une pièce de gorille. Une fois mon débardeur et mon jogging enfilé, je m'étais coiffé sommairement avant de cacher ma chevelure en pétard sous une casquette. Je me lavais ensuite les mains soigneusement et ce, bien que j'allais devoir recommencer tantôt. Maintenant allongé sur mon lit avec un magasine de mode en main, j'attendis sagement que Maddie arrive. Je n'avais pas à aller l'attendre en bas, car de toute façon mon père et ma mère étaient là pour lui répondre et la laisser entrer.

panic!attack
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Let me draw on your skin (Madison & Joon) Ven 9 Mar - 19:58


LET ME DRAW ON YOUR SKIN
 

Nous étions samedi matin, il était huit heures et demi, cela faisait une demi-heure que je tournais en rond dans mon lit. Ce matin, j'avais l'occasion de faire la grasse mâtiner, ce qui n'est pas souvent, puisque Haley m'avait donné mon samedi de repos, mais je n'arriver plus à dormir. Je soupirai tout en me levant, je descendis dans la cuisine, sur le frigo, j'avais aperçu un mot de mon père me disant qu'il était parti voir mes grands-parents qui vivaient à coter de Tree Hill. Visiblement, il n'avait même pas pris la peine de me demander si je souhaiter l'accompagner, surtout que cela devait bien faire deux mois que je ne les avais pas vue. Mais bon tant pis, une prochaine fois sûrement. Je décidai de me faire mon petit-déjeuner, tout en pensant à mon père. Depuis le décès de ma mère, il y a deux ans, nous étions devenus des étrangers qui vivent dans la même maison. J'avais l'impression que je ne l'intéresser plus. Cela me rendait vraiment triste, puisque mon père me manquer. Je pris mon petit-déjeuner sur le canapé tout en regardant des dessins animée, cela faisait tellement longtemps que je n'en avais pas vue. Puis vers neuf heures, je décidais d'aller courir un peut, car une journée sans footing, était une mauvaise journée pour moi. Courir, me permettais de me défouler et de me sentir libre. J'enfilais ma tenue de sport ainsi que mes baskets, j'attachais mes cheveux et je pris mon mp3. Me voilà enfin prête, je mis la musique et je commençai à courir tout en admirant la ville de Tree Hill. J'aime cette ville, je ne savais pas si j'allais avoir le courage de quitter cet endroit un jour. Mais je me doutais que cela aller bien arriver un jour, puisque j'allais rentrer à l'université d'ici quelques années. Et cela me déchirait le cœur rien d'y penser, mes amies et cette ville aller me manquer. Mais je comptais tout de même me renseigner sur l'université de Tree Hill, car je sais que celle-ci proposé médecine. Mais ce n'était pas la meilleure pour ma filière. Après quarante-cinq minutes de course, me voilà enfin chez moi. Je filais sous la douche directement. Une fois propre et sèche, je m'habillai d'une robe a fleure. Je regardai l'heure, il était déjà dix heures passé. Avec Joon, on, c'était donner rendez vous chez lui pour qu'il me fasse un tatouage. Avant de partir de chez moi, je lui envoyai un message pour lui dire que j'étais sur le trajet. J'adore ce jeune homme, il est tellement gentil, je sais que je peut tout lui confier, il ne me trahirait jamais. Je pris mon vélo afin de me rendre chez lui, après une quinzaine de minutes me voilà enfin arrivé en fasse de sa maison. Je sortie mon portable de mon sac, tout en regardant l'heure, ça va, je n'étais pas trop en retard, puisque la ponctualité n'était pas trop mon fort, c'est dernier temps. Je frappai à la porte et sa mère vient m'ouvrir, je la saluai puis elle me fit signe de rentrer, puis elle m'annonçai que Joon était dans sa chambre. Je la remerciai puis je me dirigeai en direction vers sa chambre, je toquai à sa porte, que j'ouvris en même temps. J'aperçus Joon sur son lit, avec un magasine à la main. Je lui souris tout en lui disant.

Hey ! Salut toi ! Comment vas-tu ?




Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Let me draw on your skin (Madison & Joon) Lun 26 Mar - 20:52



DRAW ON YOUR SKIN


Un magasine de mode sous les yeux, il m'était facile de me perdre. Tournant les pages de mon magasine, je scrutais chaque vêtement qui passait sous mes yeux, plissant parfois une page lorsque quelque chose me plaisait. Depuis que j'étais gosses, j'adorais les fringues et tout comme ma mère, je dépensais de grosse somme d'argent pour me procurer ce qui avait de meilleur. Certains disaient que ce genre de choses était réservé aux filles, ce en quoi j'étais en grand désaccord. Avoir un pénis entre les jambes, n'excusait aucunement la négligence de son apparence. J'aimais bien paraître et la mode était, selon moi, une bonne façon d'exprimer ce que l'on était. Il y avait aussi le côté créatif de la chose, pouvant tout faire avec un simple bout de tissu. Comme je savais coudre, il m'arrivait souvent de modifier un morceau que j'avais acheté pour y mettre ma petite touche personnelle. Ma grand-mère m'avait aussi appris à tricoter et cela était vite devenue une activité que j'adorais faire lorsque j'étais seul. Tricoter était pour moi quelque chose d'aussi reposant que le basket, car cela me permettait de me vider la tête l'espace d'un court instant.

Concentrer sur ma lecture, je n'avais pas entendue Maddy entrer dans ma chambre. Lorsque j'entendis sa voix, je sursautai sur mon lit. Tournant ma tête brusquement dans sa direction, je la regardais, une expression de grande surprise collé sur le visage, avant de lui sourire à pleine dent, content de la voir. Après avoir balancé mon magasine au loin, me fichant bien où il allait atterrir, je me levais de mon lit pour aller donner un gros câlin à mon amie. Tactile, je l'avais toujours été avec les gens que j'appréciais et ce, peu importe s'ils appréciaient ou pas. Comme elle était plus petite que moi, la pauvre Maddy ne touchait même plus à terre. Coupant court à mon accolade d'ours, je me reculais pour la laisser respirer. Je lui ébouriffais ensuite les cheveux en riant, la saluant à mon tour.

« Je vais bien et toi ? Pas trop nerveuse de te retrouver avec une vraie merde digne d'un enfant de trois ans comme tatouage ? »

Bien sûr, je déconnais. J'étais très doué en art, que ce soit dessin, peinture ou tatouage, et ça, Maddi le savait. Après avoir fermé ma porte de chambre, je poussais mon amie vers le centre de la pièce, lui ordonnant gentiment d'aller s'asseoir quelque part

« Tu devrais aller t'installer pendant que je vais me laver les mains. Mon lit ou le fauteuil, c'est comme tu veux...  »

Souhaitant commencer le plus tôt possible, j'allais dans ma salle de bains, histoire de me désinfecter les mains. Depuis que je m'étais levé ce matin, je devais m'être laver les mains au moins une centaine de fois. Bien que je sois beaucoup moins attentifs à ce genre détails lorsqu'il s'agit de mon corps et de ma santé, je n'avais pas envie de causer de problèmes à Maddy avec une infection ou autres. Une fois chose faites, je fermai la porte de ma salle d'eau. Comme j'avais besoin de savoir exactement ce que voulait Maddi avant de commencer, je lui posais directement la question.

« Dis-moi, tu as une idée de ce que tu veux et de l'endroit ? »

J'attendis ensuite patiemment qu'elle me réponde. J'étais très impatient de me lancer et cela devait se voir dans mes yeux qui pétillaient d'excitation. J'adorais dessiner sûr de la peau, car s'était une texture totalement différente que lorsque je dessinais sur du papier ou peinturais sur une toile. J'aimais aussi le challenge que cela représentait.

panic!attack
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Let me draw on your skin (Madison & Joon) Lun 26 Mar - 21:59


LET ME DRAW ON YOUR SKIN
 

Je me trouvais à l'entrer de la porte de la chambre de Joon. Visiblement, le jeune homme était très inspiré par le magasine de mode. Quand je le saluai, il fut visiblement surpris par ma présence. Je le vis sursauter de son lit, puis il me souria a pleine dents. Je ne pus m'empêcher de rigoler, sa réaction était vraiment trop drôle à voir. Il s'approchait de moi, afin de me prendre dans ses bras. Durant quelques minutes, je sentis mes pieds se décoller du sol. Étant peut un peut petite et lui très grand, à chaque fois qu'il me prend dans ses bras, je décolle facilement du sol. Il me déposa par la suite, en me disant qu'il allait bien puis il me retourna la question.

Je vais très bien. J'ai hâte et un peu peur pour ce nouveau tatouage.

Et oui, Madison avait un peu peur des éguilles. Puis il me posa la question qui tue et qui met totalement en confiance. Alors que je savais très bien qu'il faisait du bon travail. D'ailleurs, il était l'heureux dessinateur de mes autres tatouages. Je lui souris puis je lui dis tout en rigolant.

Hum, tout compte fait si c'est pour avoir un affreux tatouage, je pense que je vais partir.

Je fis signe de partir, puis je repassai ma tête dans l'encadre de sa porte tout en lui disant.

Mais après tout, j'ai une confiance aveugle en ton talent de dessinateur.

Je retournai auprès de Joon, puis il me dit que je devais aller m'installer sur le fauteuil ou sur le lit. Je lui souris, puis je choisis le lit, après tout autant être bien installer durant la séance de tatouage. Je regardai Joon partir dans la salle de bain afin de se laver les mains. J'adorais Joon pour cela, il était très méticuleux et très accro sur l'hygiène quand il s'agissait de tatouage. Après plusieurs minutes, il refit son apparition dans la chambre. Il me demanda si j'avais une idée du tatouage et où je souhaitais le faire. Je dois avouer que j'avais longtemps réfléchi avant de lui demander de me faire ce tatouage. Puisqu'un tatouage, c'est pour la vie, il fallait vraiment être sûr que ce sera le bon. J'avais décidé de me faire une colombe, c'était en quelque sorte une petite pensée pour ma mère. Dupuis que je suis enfant, elle n'arrêter pas de m'appellerais "ma petite combe".

Oui, j'ai choisi une Colombe. Et j'avais pensé sur le poignet.


Le tatouage :
 



Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Let me draw on your skin (Madison & Joon) Lun 9 Avr - 19:44



DRAW ON YOUR SKIN


J'avais souri au choix qu'avait fait Maddy pour son tatouage, la colombe étant un symbole de douceur et de paix. Personnellement, je n'avais aucune idée quant à la raison du pourquoi son choix s'était arrêté sur cet animal immaculé et ne lui posait pas la question, car cela ne me concernait pas. Je n'étais pas de ces personnes qui aimaient creuser pour obtenir de l'information, étant plutôt de ceux qui laissaient les gens se livrer d'eux-mêmes, pendant que moi, je me contentais d'écouter en silence sans porter le moindre jugement. J'étais sans doute comme ça parce que moi-même, je détestais les gens indiscrets. Prêt à commencer, c'est sans poser de question que je commençais à dessiner une petite colombe que je montrais à Maddy. Comme elle voulait son tatouage sur le poignet, mon dessin était de taille adéquate, soit ni trop gros, ni trop petit. Dans son ensemble, il était plutôt simple, mais c'était l'effet recherché. Après avoir eu l'approbation de mon amie quant à ce que j'allais lui faire, j'appliquais ma petite colombe sur du papier transfert. Une fois chose faite, je pris délicatement le poignet de mon amie pour nettoyer l'endroit précis sur lequel j'allais travailler. Maintenant propre et désinfecter, je pus enfin transférer mon œuvre sur sa peau. « Tu es prête ? » J'espérait qu'elle le soit, car moi je l'étais. « Te gêne pas de me le dire si ça ne va pas ou si tu as besoin d'une petite pause... Mais bon, comme c'est tout petit, ça devrait se faire tout seul. » Avais-je dis avec douceur, histoire de la rassurer.

Avant de mettre en marche mon dermophraphe, j'y avais attaché une aiguille à usage unique spécialement utiliser pour le traçage. Avant de commencer, je devais trouver quelque chose pour distraire Madison, cette dernière ayant peur des aiguilles. Je lui balançai donc ma manette de télévision. «Tant que tu ne bouges pas ton bras, libre à toi de t'amuser ! » Après avoir agrippé plus fortement son poignet entre ma main, histoire de limiter ces mouvements, je commençais à dessiner sous sa peau vierge les contours du tatouage. Cette opération était plus ou moins longue et, selon la sensibilité de chacun, plus ou moins douloureuse. Malheureusement pour Maddy, elle n'avait pas choisi l'endroit le moins sensible du corps. Tout comme la surface du pied, ça ne faisait jamais un bien fou de s'y faire tatouer, la peau étant très fine à ces deux endroits. Absente de toute protection graisseuse, il était presque impossible de ne pas sentir les aiguilles s'y enfoncer et autant dire que c'était directement sur les os. M'enfin, c'était son choix et non le mien. Concentrer sur ce que je faisais, souhaitant ne faire aucune erreur, j'y allais le plus délicatement possible. Je m'arrêtais parfois, pour laisser reposer le poignet de mon amie. Comme je l'avais prédit, je mis peu de temps à terminer les contours de son tatouage. Après avoir tout nettoyé avec du savon antiseptique et de l'eau, je levais mon regard vers elle. « Satisfaite ? » lui demandais-je sur un ton légèrement soucieux, espérant qu'elle le soit.

Prêt à finir le travail, j'installais des aiguille plus épaisses et commença à faire les ombres. Il y avait peu à faire et j'en étais plus qu'heureux. De moins point de vue, tout allait bien et j'étais satisfait de mon tatouage. Adorable, était le mot que j'aurais choisi pour le décrire. Sans quitter mon travail des yeux, je m'adressais à mon ami pour faire la conversation. « Rien de croustillant à me compter ? Rien de nouveaux dans ta vie, pas de mec qui te fait papillonner des yeux à l'école, ou bien une fille que t'aurais envie de taper ? » Avais-je demandé en pouffant de rire. M'arrêtant quelques secondes, je levais les yeux vers elle et fis bouger mes sourcils, une expression des plus suggestive coller au visage. J'éclatais ensuite franchement de rire avant de me remettre au travail. J'avais presque terminé, et même si ce n'était pas demandé, je tatouais un minuscule coeur à côté de sa colombe. « Oups... » Dis-je faussement penaud, car j'en étais aucunement désolé. « M'enfin, c'est plus mignon comme ça, non ? » Selon moi, ce l'étais, mais va savoir pour Maddy. Ayant presque terminé, j'essuyais les petites goûte de sang qui avait fait son apparition à l'aide d'un tissu. « J'en est plus pour longtemps à te martyriser le poignet, juste un peu de noir là, et là... » La langue coincée entre mes lèvres, je m'appliquais minutieusement.

panic!attack
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Let me draw on your skin (Madison & Joon) Lun 16 Avr - 14:57


LET ME DRAW ON YOUR SKIN
 


Le jour de mon nouveau tatouage était enfin arrivé, et j'étais toute excité, je n'avais pas rendez vous dans un salon de tatouage, mais chez mon amie Joon. J'avais totalement confiance au jeune homme, d'ailleurs, il était l'unique propriétaire de tous mes tatouages. Je me trouvais dans sa chambre, assise sur son lit tout en l'attendant qu'il vienne me rejoindre. Je l'aperçus se laver les mains, puis il revient vers moi, tout en me demandant ce que je souhaitais comme tatouage. Je lui montrai la photo d'une hirondelle. Il devait sûrement trouvait cela un peut étrange, mais une hirondelle était très symbolique pour moi, c'était le surnom que me donner ma mère quand j'étais enfant. Puis Joon fut prêt à me tatouer, il me demanda si j'étais prête à mon tour, et que si je le souhaitais je ne devais pas hésitait à lui demander de faire une pause. Je lui souris, j'appréciais vraiment la gentillesse du jeune homme. Je lui tendais mon poignet tout en lui disant.

C'est bon, je suis prête. Ça devrait aller, comme tu le dis il est petit ça devrait aller vite.

Il commença le fameux tatouage, je le regardai faire quelques instants, il avait vraiment l'attitude d'un vrai tatoueur. Cela se voyait qu'il aimer faire cela. Puis quand j'aperçus l'aiguille, je détournai vite le regard, car j'avais horreur de ca. Ce qui est un comble puisque je souhaite faire des études de médecine. Mais heureusement, le jeune homme était au courant. Il me donna la télécommande de sa télévision, afin que cela me distrait un peut.

Merci, promis, je vais bouger le moins possible.

J'allumais la télévision afin de mettre une chaîne de musique. Je me rendis vite compte que le poignet est vraiment une zone sensible, je sentis vraiment l'aiguille, je fis quelques grimaces de temps en temps. Mais je ne dis rien tout en prenant mon mal en patience. Joon était vraiment concentré sur son travail. Puis après plusieurs minutes de torture, Joon me demanda si j'étais satisfaite du résultat. Je baissai ma tête vers mon poignet, je souris a apercevant la colombe, elle était plus belle que sur le dessein que je lui avais apporté.

Waouh ! C'est parfait ! Merci. Tu es incroyable, j'adore.

Je lui souris, tout en détournant encore le regard, il lui rester encore quelques détails à finir. Puis Joon me demanda si je n'avais pas de nouvelle croustillante sur ma vie a lui raconter.

Hum, et bien, il y a une semaines une personne a saccager mon casier, tout ce qui s'y trouvait dedans à était détruit. Sinon, non, pas de garçons en vue. Et toi ? Dis moi ?

Je lui souris tout en essayant de montrer que l'histoire du casier ne m'atteignait pas. Depuis le fameux soir d'Halloween, j'avais l'impression qu'un personne m'en voulait. Mais de quoi ? Je ne savais pas. Puis j'entendis Joon dire "oups", je dois avouer que ce mot me fis un peut peur, car cela n'était pas dans ses habitudes. Je baissai le regard pour la deuxième fois, j'aperçus un petit cœur à coter de la colombe. Il me dit tout en souriant que c'était mieux ainsi.

Je dois avouer que c'est mieux ainsi, même si je ne comptais pas en mettre.

Je ne lui en voulais pas, j'adorais son côté créative qui prenait souvent le dessus. Je le regardai terminer les dernières petite retouche sans rien dire afin de ne pas le déconcentrer.




Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Let me draw on your skin (Madison & Joon) Lun 23 Avr - 22:33



DRAW ON YOUR SKIN


Protecteur vis-à-vis de mes proches, je n'étais pas très heureux d'apprendre que quelqu'un avait saccager le casier de mon amie. Je n'étais pas un mec violent en soit, au contraire. Je détestais me prendre la tête et me battre pour un rien, allant jusqu'à même fuir les situations que je jugeais trop pénible ou dangereuse. Toujours souriant et chaleureux avec les gens, je prenais toujours tout à la légère et ne laissait jamais personne de côté, faisant de moi un bon camarade. Néanmoins, ça ne voulait pas pour autant dire que j'étais un ourson en peluche, incapable de mordre. Tout comme les membres de ma famille, j'avais moi aussi un côté colérique et sauvage, qui parfois, pouvait surprendre. Tout dépendamment du pourquoi, je pouvais me montrer très explosif. Une fois énerver, il m'était impossible de me contrôler et m'arrêter lorsque je m'attaquais à ce qui m'avait mis en rogne ou lorsque je me devais de défendre mon entourage. Ayant un grand sens de loyauté envers mes amis, je me plaisais à surveiller leur arrière du mieux que je le pouvais et ne pouvais supporter les gens ayant de mauvaises intentions vis-à-vis d'eux. Va donc s'en dire que si jamais j'apprenais qui avait osé vandaliser Maddi, cette personne ferait mieux de prier les dieux pour que je ne lui mette pas la main dessus, surtout qu'elle s'était attaquée à celle que je considérais comme ma propre soeur. « Dommage que tu ne saches pas de qui il s'agit, car je lui aurais bien saccagé la gueule... » Un sourire sadique accroché aux lèvres, je mis de côté cette petite information dans mon esprit, contant bien sûr garder un oeil ouvert au lycée pour trouver le coupable et lui faire vivre un calvaire.

J'ai cependant dû mettre mes plans de tortures en veille, lorsque Madison toucha un sujet qui m'était toujours inconfortable de parler, soit les relations humaines. Je regrettais d'ailleurs un peu de l'avoir lancé en premier, car maintenant, je ne savais trop que répondre à sa question. J'étais néanmoins heureux d'apprendre que Maddi n'avait personne dans son champ de visions, car dans le cas contraire, je me serais inquiété pour elle. Étant moi-même un garçon, j'étais très bien placé pour savoir que certains mecs aimait beaucoup baratiner les filles et les mettre dans leur lit, les jetant ensuite tel de vulgaire chaussette avant de passer à la suivante. Va s'en dire que cela me dégoûterait si jamais ça devait arriver à Maddi, ayant des envies de meurtres juste à y penser. Quant à moi, j'étais très attaché à une certaine personne, mais cela m'était difficile de l'avouer, car il s'agissait d'un garçon qui s'avérait être aussi mon meilleur ami. Je n'avais aucun problème vis-à-vis de mon orientation sexuelle, ayant parfaitement accepté ma bisexualité, et ce, depuis que je l'avais découvert à l'âge de 14 ans. En réalité, le problème ne venait pas de moi, mais de ma famille. Ayant tous les deux été élevés en Corée, mes parents avaient grandi dans un pays où on parlait très peu de l'homosexualité, car étant plus ou moins accepté. Il était donc normal pour mes parents d'être beaucoup plus fermé que moi à ce sujet, car même si j'avais été élevé à la manière coréenne par mes parents, mes amis et enseignant avaient toujours été présent pour compenser avec l'éducation rigide de ma famille, me permettant ainsi de voir les choses plus libéralement et avec grande ouverture. Ayant peur de la réaction de ma famille si jamais ils venaient à apprendre mon attirance pour les mecs, je restais très discret à ce sujet. Il n'y avait que mes amis les plus proches qui étaient au courant. mais même avec eux il m'était difficile de m'ouvrir en toute liberté.

Ayant toujours eu confiance en Madison, elle faisait partie de ceux à qui je n'avais jamais essayé de cacher mon orientation. J'étais néanmoins gêné de lui dire qui s'était, car aux dernières nouvelles, elle et Thomas s'étaient embrassés. Du moins, c'était ce que mon meilleur ami m'avait dit au café. J'avais d'ailleurs été un tantinet fâché de l'apprendre, étant même jusqu'aller à jurer contre ma petite brune adoré pour avoir eu le droit de poser sa bouche sur celle d'Allen, alors que moi, je ne pouvais que l'admirer avec les yeux. UNFUCKINGFAIR ! Mais bon, je n'avais aucun droit d'être jaloux, car il ne m'appartenait pas et s'avérait être libre de rouler des pelles à qui il voulait, quand il le voulait. Pour me changer les idées, je me concentrais davantage sur le tatouage de Madison avant de me décider de répondre à sa question.«Je ne sais pas trop encore ce que c'est, mais disons que j'ai en effet un truc pour Thomas. Avoir le béguin sur ton meilleur ami, y a pas plus cliché que ça...» Avais-je avouer sur un ton emplie de sarcasme. Trop gêné pour regarder mon amie en face, je gardais les yeux obstinément baisser. «J'ai d'ailleurs appris que vous vous étiez embrassés tous les deux...» Terminais-je sur un ton plus ou moins envieux. Ayant envie de la charier avec ça, je levais enfin les yeux vers elle, un sourire narquois accrocher sur mon visage à l'expression des plus perverse.«Dis-moi, ça en valait la peine au moins ?» Joueur, je fis bouger mes sourcil de manière équivoque avant de pouffer de rire. Je terminais ensuite les derniers détails avant de tout nettoyer et mettre de la pommade protectrice sur son tatouage.  «Voilà, j'ai fini ! Maintenant crache le pognon !» Dis-je en plaisantant, car n'ayant aucune réelle intention de lui faire payer son tatouage.

panic!attack
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Let me draw on your skin (Madison & Joon) Mar 24 Avr - 21:28


LET ME DRAW ON YOUR SKIN
 


Sentir l'aiguille parcourir mon poignet me donnait des frissons, heureusement, je ne regardais pas mon ami Joon, sinon je finirais par tourner de l'œil. Heureusement pour moi, mon meilleur ami avait pensé à me laisser la télécommande de sa télévision afin de me divertir. Mais le jeune homme continua à me faire la causette tout en me demandant comme j'allais. Pour lui, je n'avais aucun secret, même quand je ne lui parlais pas, il arrivait tout de suite à me cerner. Je lui parlais de ma mauvaise aventure au lycée, une personne mal intentionné avait saccager tout l'intérieur de mon casier. Je remarquai sur son visage, que cette nouvelle lui déplaisait totalement. J'adorais son côté protecteur, Joon est vraiment un ami sur qui je peux compter. Puis il me dit avec son sourire sadique, qu'il regrettait que je ne connaisse pas cette "personne ", car il lui aurait refait le portait. Je rigolais à sa remarque et je ne pus m'empêcher de lui dire.

Crois-moi, moi aussi, je lui referais bien le portrait. C'est affreux, j'ai l'impression que quelqu'un m'observe et veut me faire souffrir, ces limites angoissants. Mais bon, comme la police m'a dis, il faut que j'arrête de me faire peur pour un rien. Visiblement, ce n'est juste qu'une mauvaise blague de lycéen.


Je dis, c'est dernière phrase sans trop y croire, visiblement, j'essayer de me convaincre moi-même en disant cela. Mais ca ne fonctionner pas du tout, depuis le soir d'halloween, j'avais reçu plusieurs messages suspect et j'avais l'impression d'être suivie et surveiller. On pourrait se croire d'en un film d'horreur, rien que d'y penser. Mais j'arrêtais de parler de mes mauvaises aventures, afin de ne pas trop inquiéter mon amie Joon. Puis viens le sujet des petits copains, je lui confirmai que je n'avais personnes en vue. Puis Joon m'avoua à son tour, qu'il avait flaché sur quelqu'un. Et cette personne, n'était qu'autre que Thomas, mon collègue au Karen's Coffee. Je dois avouer que je fus surprise, non pas qu'il est flaché sur un garçon, non là dessus, je n'ai aucun souci sur l'orientation sexuelle. Je suis toujours partie du principe que le sexe, la religion, la couleur de peau, et autres ... ne devait pas avoir à s'interposer. Tout ce qui importer, c'était d'être heureux avec la personne que tu aimes. Non, tout ce qui m'étonner, c'est qu'il y a à peine quelques semaines, ce fameux Thomas m'avais embrasser. J'avais était très surprise de son geste, je n'avais pas compris son geste et je lui avais bien fait comprendre que je n'étais pas intéressé. Mais cependant, je ne lui en voulais pas. Il me dit par la suite qu'il n'y avait pas plus cliché que de tomber amoureux de son meilleur ami. Ça, il n'avait pas tord, il n'y a rien de pire, je le comprenais totalement. Je lui souri tout en lui disant.

Thomas. Voyez-vous ça ! Et il est au courant ?

Puis il me dit qu'il avait appris que j'avais échangé un baiser avec Thomas. Et bien, les nouvelles vont vite dites donc. Je dois avouer que je fus un peut gêner sur le coup. Mais bon Thomas en avait visiblement parlé à Joon, donc visiblement, ce fameux baiser était oublier. Je ne pus m'empêcher de rigoler quand il me demanda si ça en avait valu le coup.

Oui, c'est vrai. Je dois t'avouer que j'ai était plus que surprise et gêner qu'il m'embrasse. Mais ne t'inquiète pas, je te le laisse, je lui ai bien fait comprendre que je n'étais pas intéressait. Et ... hum ... bien que ce baiser fut rapide, il était pas mal.

Je lui tirais la langue afin de le narguer. Puis Joon avait terminé de peaufiner les dernières détaille de mon nouveau tatouage, il me passait par la suite une pommade protectrice. Je regardais mon tatouage, il était vraiment magnifique, vraiment digne d'un professionnel.

Merci Joon ! Il est parfait ! Tu n'as pas idée à qu'elle point je l'adore ! Et toi aussi au passage.




Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Let me draw on your skin (Madison & Joon) Mer 25 Avr - 8:27



DRAW ON YOUR SKIN


 « Tu ne devrais pas prendre ça à la légère Maddi... Après le casier, ça va être quoi ? Dit-moi, tu y as pensé ? Il n'est plus question que d'une simple mauvaise blague si ce que tu me dis est vrai, mais bien de l'harcèlement qui doit cesser avant que ça n'aille trop loin. Si tu le veux bien, je me porte volontaire pour trouver de qui il s'agit...» Je disais ça comme si elle avait le choix, mais qu'elle le veuille ou pas, j'allais quand même le faire. Il était tout simplement hors de question de laisser cette vermine s'en sortir comme ça. J'étais d'ailleurs surpris que la police ou le lycée n'ai prisent aucune mesure pour trouver le coupable. Dans plusieurs écoles, ce genre d'action était sévèrement punis par la direction. N'ayant aucune tolérance pour l'intimidation, je trouvais cela tout simplement abjecte et inacceptable de laisser passer ça. Je possédais de nombreux défaut, mais jamais je ne m'étais abaissé à faire du mal aux gens sans de bonne raison de le faire. Très ouvert, je ne portais jamais le moindre jugement, acceptant toutes personnes comme elles étaient. Je me demandais d'ailleurs souvent pourquoi les jeunes de notre génération se montrait autant cruelle les uns envers les autres. Je n'étais pas d'accord avec ça et refusait de participer à cette violence gratuite qui n'avait pas lieux d'être. Jamais je n'avais eu besoin d'attaquer les plus faibles que moi pour me sentir mieux dans ma peau, contrairement à d'autre. Selon moi, ceux qui aimaient taper sur la tête des autres, devait sans aucun doute avoir une très faible estime d'eux ou bien n'avait aucune conscience pour agir de la sorte.

Quant au tatouage que j'avais fait à la belle brune, j'étais très heureux de savoir qu'elle l'aimait. Lorsqu'elle avait dit m'adorer autant que sa petite colombe, je ne pouvais m'empêcher de rougir. Adorable, était le mot juste pour décrire ma petite cocotte. Incapable de me contenir, je la serrais fortement dans mes bras. « Awwww, moi aussi je t'adore la petite ! » Dis-je en l'étouffant contre mon torse. Pire qu'un gros ourson en peluche quand je commençais à faire des câlins, je vous le dis et pas le choix de subir...

Revenant ensuite au sujet ''Thomas'', j'allais m'écraser auprès de mon amie en soupirant. « À quoi bon le lui dire ? » C'est vrai, quoi. Thomas pourrait mal le prendre, chose que je voulais éviter à tout prix, tenant beaucoup trop à lui pour risquer de le perdre avec une déclaration à deux balles qui ne mènerait à rien, qu'il me tombe dans les bras ou non. « Même s'il acceptait de sortir avec moi, je n'ai rien à lui offrir, autre que mon super placard d'où je ne suis pas prêt à sortir. »Rien de plus vrai. « Tu peux le dire, je suis une vraie mauviette... » Dis-je plaintivement, le visage profondément enfoncé dans mon oreiller. Pendant que je me morfondais, Maddi me parlais de ce fameux baiser. Relevant la tête, je la fusillait du regard. « C'est ça, enfonce le clou tant que tu y es. Moi aussi, je veux y gouter ! Pourquoi tu y as droit et pas moi ?! Ce n'est pas juste ! » Pire qu'un bébé, je vous le jure. J'en avais cependant rien à faire, étant suffisamment frustré pour avoir envie de gueuler et pleurer en même temps. Un tantinet bipolaire et bizarre, je dois l'admettre. Souhaitant me changer les idées et le mal de place, j'eus envie de proposer un truc amusant à faire. Retrouvant ma bonne humeur, je me relevais pour regarder Maddi, un large sourire coller sur le visage. « Dis-moi, tu n'aurais pas envie d'essayer de me tatouer un truc ? Juste pour le trip, quoi... Ça pourrait être cool, non ? » Proposais-je tout excité.

panic!attack
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Let me draw on your skin (Madison & Joon) Ven 27 Avr - 18:51


LET ME DRAW ON YOUR SKIN
 
Je regardais Joon s'appliquer dans les dernières finitions de mon tatouage. Il venait de créer une vraie merveille, cette colombe qui représentait tant pour moi était vraiment magnifique. Ce jeune homme avait un talent incroyable, du haut de ses seize ans, il était aussi doué qu'un vrai tatoueur professionnel. Je ne regrettais vraiment pas a ce que ce soit lui qui me fasse mes tatouages, car j'avais totalement confiance en lui. Il venait juste de passer la pommade de protection, quand il me dit l'air soucieux que je ne devais pas prendre à la légère toutes ses mauvaises blagues. Je lui souris tout en sachant qu'il avait raison. La police m'avait dit ne pas m'inquiéter, mais je savais que cette personnes mal intentionné pouvais bien faire pire s'il le souhaitait. Ma mère me disait souvent que "ce n'était pas des morts que je devais avoir peur, mais bien des vivants. On ne sait jamais vraiment de quoi ils sont capables", dans le fond ce n'était pas faux. Je soupirai, mais j'essayé de montrer à mon ami que cette histoire ne m'atteignait pas.

Je sais. Je suis totalement d'accord avec toi. Et ne t'inquiète pas mon père, que je voyais peut ses derniers, est maintenant tout le temps derrière mon dos. À l'écouter, je dois juste me rendre au lycée et à mon travail au café. Je dois rester cloîtrer à la maison, j'ai presque plus le droit de sortir. Mais je ne veux pas m'empêcher de vivre, à cause d'une personne qui se donne un malin plaisir à me faire peur.


J'espérais qu'il comprenait que je n'allais pas m'enfermer sur moi et m'empêcher de vivre ma vie, de peur qu'il m'arrive quelque chose de mal. Enfin, je regardai mon tatouage une fois finie. Je l'adorais et je ne l'hésiter pas à le lui dire. J'en profitai pour lui dire que je l'adorais lui aussi. Je remarquai que cela lui avait fait très plaisir, d'ailleurs, il me prit dans ses bras. Je dois avouer qu'il me sera tellement fort que je crus en avoir le souffle couper. Je levai le bras comme je pus et je lui dis tout en rigolant.

Heu, Joon ! Je ne peux plus respirer !


Puis il se détachait de moi, je crus enfin pouvoir reprendre mon souffle. Puis reviens le sujet de Thomas, il venait de m'avouer qu'il craquer sur le jeune homme. Je lui souris contente de cette nouvelle et je lui demandai si Thomas était au courant. Il me dit que non, et à quoi cela pourrait servir.

C'est vrai que, si tu le lui dis. Ca peut tout changer, en bien comme en mal.

Je ne sais pas si cette phrase pouvait l'aider, mais elle était dite. Je comprenais totalement ce qu'il vivait. S'il disait qu'il ressentait pour lui, soit, s'était réciproque et il pouvait tenter quelque chose ou soit ce n'était pas réciproque au risque de perdre leur amitié. À l'amour, une vraie corvée parfois. Joon me dit que de toute façon, il n'était pas près de sortir du placard et qu'il était une vraie mauviette. Je lui ms un petit coup de coude tout en lui disant.

Non ! Ne dis pas ça. Un jour, tu y arriveras à dire à tes parents et au monde entier qui tu es. Et ce jour la, je serais la, tu m'entends. Car je t'adore t'elle que tu es et je suis super fière de toi, quoi qu'il arrive.

Je lui souris, car ce que je venais de dire était sincère et je pensais tous les mots que je disais. Puis il me demanda si le baiser en valait le coup. Je ne pus m'empêcher de le charrier et sa réaction me fit rigolait. Je le regardai me faire son regard fusilleur, tout en me demandant pourquoi j'avais eu le droit de l'embrasser et pas lui.

Pour ma défense, je te signale que je n'avais rien demander moi.

Puis il retrouva le sourire tout en se relevant, il me demanda à ce qu'à mon tour, je lui fasse un tatouage. Je fus plus que surprise, mais qu'elle idée, il avait là. Je suis très mauvaise en dessein alors en tatouage, il n'avait vraiment pas peur. Je le regardai perplexe tout en lui disant.

Tu en es sûr ? Je te rappelle que ma dernière note en art plastique était de neuf sur vingt. Tu n'as vraiment pas peur de te retrouver avec quelque chose de vraiment affreux.

Je le regardai toujours avec un peut d'étonnement, mais il avait vraiment d'être décidé. Je réfléchis quelques instants puis je lui dis.

Bon, d'accord. Mais ne vient pas te plaindre si jamais ton tatouage ne te plaît pas. Dis-moi, que veut tu ? Et s'il te plaît, dis-moi que tu veux quelques choses de simple.



Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Let me draw on your skin (Madison & Joon) Jeu 17 Mai - 19:34



DRAW ON YOUR SKIN


En effet, tout pourrait changer entre moi et Thomas si jamais j'osais me déclarer à lui. Pour être franc, la peur de me faire rejeter n'était pas la seule chose qui m'empêchait de me lancer. Il y avait aussi le fait que je n'étais pas sûr d'être prêt, car bien que j'aie rompu avec mon ex l'été dernier, j'avais la nette impression que tout n'était pas encore terminé entre nous. Je n'avais pas rompu avec lui, parce que je ne l'aimais plus, mais bien parce que j'avais ressenti le besoin de fuir, suite à nos disputes incessantes. Moi, qui voulait garder notre relation secrète, refusais de m'afficher publiquement avec Zachary, ce qui je savais, pesait beaucoup sur lui. Étant malentendant et non sourd, je voyais bien qu'il n'était pas heureux avec moi, ou du moins, pas comme il aurait pu l'être au côté d'une personne avec qui il n'aurait pas eu à se cacher.Je n'avais donc pas eu d'autre choix que d'y mettre un terme avant que les choses s'enveniment entre nous, car ayant été ami avant d'être amant, je tenais à ce que nous nous quittions en de bons termes. Rester simplement amis avec la personne que l'on aime, s'avère être très difficile à faire. Aujourd'hui, je ne peux que m'en rendre compte. Sans que je ne puisse me contrôler, il m'arrive souvent de me laisser aller à mes émotions en sa compagni, que ce soit l'espace d'un instant ou bien d'une nuit. À cause de ça, je refuse de m'investir avec quelqu'un d'autre, ayant besoin de temps de réfléchir à ce que je voulais vraiment, pour ainsi éviter de blesser qui que ce soit.

Penser à tout ça, me fit presque perdre le sourire, mais heureusement que Madison était là. Après avoir accepté de me faire un tatouage, bien qu'elle m'ait avertie que celui-ci risquerait d'être moche, elle m'avait demandé ce que je désirais avoir. Ayant lancé l'idée du tatouage au hasard, je n'avais pas réellement eu le temps de réfléchir à un design. Après avoir réfléchi à quelque chose de simple et facile à faire, je partageais mon idée avec Madison. Papier et crayon en main, je commençais à dessiner ce que j'avais en tête, ce qui me prit pas plus de cinq petites minutes à faire. Sur le papier que je tendis à mon amie, j'y avait déssiner qu'un simple lecteur de musique, qui selon moi, serait facile à tatouer pour une débutante comme Madison. Prenant quelques minutes pour bien lui expliquer le fonctionnement de ma machine pour qu'elle puisse être en mesure de faire du bon travail, je n'étais pas vraiment inquiet de la laisser faire. Une fois mes explications terminées, je lui pointais ma salle de bain, pour qu'elle y aille s'y laver les mains. Pendant qu'elle allait faire ce que je lui avait gentiment demandé, je réfléchissait à un bon endroit pour mon futur tatoo. Baissant mon regard vers mes poignets, je choisis celui qui était le moins recouvert d'ecchymoses. Ayant une vraie poigne d'homme, ma mère laissait toujours de nombreuses marques de doigts sur mes avants-bras. Je ne me souviens pas avoir déjà aperçus mes poignet sans, ceux-ci ayant toujours été décorer par de jolie bleue de toutes les formes et couleurs. Mais bon, cela n'avait aucune importance, car il y avait bien pire dans la vie.

Bon allez ! Tu es prête ?
Vas-y franchement et ne te soucie pas de si tu me fais mal ou non, je peux gérer.
Ne t'inquiète pas non plus si ce n'est pas parfait, je ne t'en voudrais pas.
Bien que, je resterais vachement surpris si jamais tu arrivais à râter ça !


En effet, je resterais plus que surpris si Madison serait incapable de reproduire ce design, que même un enfant de 12, serais capable de faire. Quant à la douleur, je n'étais pas du tout inquiet, ayant l'habitude de me faire tatouer, ou dans le pire des cas, me faire tabasser par ma mère au quotidien. Avec les années, je me trouvais aujourd'hui, être très tolérant face à la douleur. Avec le sourire aux lèvres, je présentais mon poignet à Madison pour l'encourager à commencer, impatient de voire ce que ça allait donner.


Design choisis::
 

panic!attack
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Let me draw on your skin (Madison & Joon) Mer 23 Mai - 19:48


LET ME DRAW ON YOUR SKIN
 
Cela faisait déjà plusieurs semaines, qu'avec Joon, on avait fixé cette journée pour mon nouveau tatouage, j'attendais ce moment impatiemment. Je crois que Joon avait vu mon sourire satisfait à la vue de ce tatouage. Joon est vraiment un très bon tatoueur même si pour le moment, il n'est pas un professionnel du métier. J'étais vraiment fier d'être son amie, Joon est une personne formidable sur qui je peux comptait et vise versa. D'ailleurs, j'ai une confiance aveugle au jeune homme, la preuve, c'est lui qui m'a fait tout les tatouages que je possède. Puis viens le sujet de Thomas, il m'avoua qu'il était attiré par son meilleur ami, mais qu'il comptait garder cela pour lui. En tout cas, j'espérais sincèrement qu'il trouve une personne qu'il l'aime et qu'il l'aide à s'assumer face à ses parents. Puis Joon eu la brillante idée de me proposer de lui faire à mon tour un tatouage. Je fus plus que surprise par sa demande, mais que pouvait-il bien se passer dans sa tête. Il s'avait très bien que je n'étais pas doué en dessein et en mathématique, alors pourquoi me proposait-il de lui dessiner sur sa peau quelque chose qui ne s'effacera jamais. Enfin, il avait l'air d'avoir lui aussi une confiance aveugle en moi. Je lui demandai tout de même de choisir un tatouage simple, afin qu'il n'en ait pas honte toute sa vie. Après avoir cherché durant plusieurs minutes, il me montra le tatouage qu'il souhaitait. Je regardais le dessein un peut perplexe, effectivement, comme le disait Joon, ce tatouage reste relativement facile, alors je n'avais pas le droit de me louper. Je filais dans la salle de bain, afin d'aller me laver les mains, afin d'avoir une hygiène parfaite. Je retournais dans la chambre auprès de mon amie Joon me tendis son poignet, je me trouvais en fasse de Joon. Je luis souris tout en lui disant.

Allez, c'est partie !

Puis je commençais à dessiner les contours du tatouage. Cela me prit facilement une bonne dizaine de minutes, j'étais vraiment appliqué et je prenais mon temps. Je n'osais même pas parler à Joon afin de ne pas être déconcentré. J'étais presque arrivé à la fin du tatouage quand je lui dis.

Alors quand pense tu ? Tu trouves ca affreux ?

J'espérais qu'il allait aimer mon tatouage, car à ma plus grande surprise, je le trouvais pas si mal. Peut-être que si je ne réussissais pas mes études de médecine, je pourrais me reconvertir dans le tatouage.




Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Let me draw on your skin (Madison & Joon)
Revenir en haut Aller en bas
Let me draw on your skin (Madison & Joon)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» [Achat]Skin de chat
» Conseils pour créer une skin avec pixia[tutorial]
» Skin Interface
» [skin]Magie sur ma skin de chat
» skin d'interface?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Tree-Hill :: Tree Hill :: North-
Sauter vers: